Menu

Un autre regard

Vidéo- La superstar Tak method est à l'île Maurice et se fait harceler par la police


Rédigé par E. Moris le Jeudi 12 Janvier 2023



Et voila, encore une mauvaise publicité pour l'île Maurice sur les réseaux sociaux ! La star camerounaise Takam Alain Giresse, créateur du concept du Tak Metho, pour promouvoir l’autodiscipline contre l’alcool et les drogues, est actuellement en famille, à Maurice.

Il a été vu dans les rues de la capitale, torse nu pratiquant ses exercices, qui lui ont valu une très grande notoriété à travers le monde. Malheureusement, l'excès de zèle de la force policière, est passé par là, ce qui a valu des cris indignés de la star : "Je suis un africain, je suis chez moi..."  (voir vidéo)

Ce trentenaire a eu  l’idée en 2019, de créer le concept Tak Metho, qui consiste à se rendre torse nu dans les rues populaires pour faire des exercices physiques pendant plusieurs heures. Raillé au début, le concept du jeune camerounais finira par être adopté par des milliers de jeune. «  C’est cette technique qui a révolutionner ma vie », dit-il.  A force de pratiquer  son sport, Alain Giresse Takam a fini par se construire  un physique imposant, grâce auquel il se fait de l’argent. A ce jour, le bodybuilder voyage partout dans le monde.

L’histoire d’Alain Giresse  Takam est atypique. Né de famille pauvre à Douala la capitale économique du Cameroun, le bodybuilder a passé une enfance difficile. Après plusieurs tentatives de s’expatrier, il finit par obtenir un visa pour Dubaï. En quittant le Cameroun, il rêve devenir un grand basketteur. Mais son rêve va s’écrouler comme un château de cartes. Il passe plusieurs années de dèche à Dubai, jusqu’au moment où son idée lui ouvre la voie de la célébrité.

Le concept consistait à se rendre torse nu dans les rues populaires pour exercer des exercices physiques. Telle une star, il a commencé à être sollicité pour des photos, autographes…Le Bodybuilder voyage partout dans le monde et inspire beaucoup de jeunes. Il suffit de jeter un oeil sur les réseaux sociaux. 

Crédit vidéo :


Jeudi 12 Janvier 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.