Menu



Politique

[Vidéo] Jagutpal le «bhai looké» du MSM


Rédigé par E. Moris le Jeudi 22 Avril 2021



Alors que les amendements d'une loi de l'ICTA fait rage concernant l'intrusion de l'Etat dans la vie privée des citoyens pour "contrôler" les internautes, une vidéo (voir en bas à partir de 4'36) refait surface sur les propos du ministre de la Santé en conférence de presse le 13 juillet 2020.

Une conférence de presse animé conjointement avec l'ancien ministre du Commerce où ce dernier, juré de ses grands dieux que la State Trading Corporation, dont Jonathan Ramsamy est le directeur, n’a jamais demandé à la compagnie de son beau-frère de fournir le pays en matériels de santé.

Scandale pharmaceutique : tempête sur Jonathan Ramsamy, directeur général de la STC

Yogida Sawmynaden très agité et pas très à l'aise avait justifié avec une très grande arrogance ces achats en insistant que c'est sous l'aval du Covid Committee présidé par le Premier ministre que la STC n’a fait que passer des commandes en se basant sur les directives du gouvernement, pour "protéger la population". C'était bien avant l'éclatement des dessous du scandale de la STC, bien avant la collaboration des "amis d'enfance"...

Un professionnel de santé, psychiatre, devenu ministre en total roue libre

Ou l'histoire d'un fou qui voit un autre fou, qui pense être fou ! C'est ainsi que ce jour là Jagutpal, endossant son costume de psychiatre, répondant à une question de la presse sur les prochaines révélations de Shakeel Mohamed, en a profité pour faire le profil psychologique du député travailliste qui soulignons-le n'a rien demandé, mais comme c'est gratuit...

"Mo ti pou ale CID, la police....Appelle sa sensation ou publicité, si ou ena kitchose mo bien envie conne....Mo enn psychiatre mwa, mo kapav lire dimoune zot pensé...so la tete pike, doublement pike, plis ki piké, la tete pas bon..."

Et de souligner : "ena bann information mo ena ce ki zot echangé lors Whatsapp toussa c'est tres tres grave, tres tres communal..."

Jugutpal traitant Mohamed de "piké" c'est d'abord du délire, ensuite c'est diffamatoire envers ceux souffrant d'un handicap mental et enfin, un psychiatre a encore moins le droit de traiter les gens de "piké" à tour de bras ! Une maladie mentale reste une maladie, stigmatiser une maladie pour tacler un adversaire politique est grave, surtout venant d'un professionnel de santé. Un ministre qui aurait en sa possession des messages privés Whatsapp, est-ce normal ? 

Crédit vidéo : groupe Défimédia


Jeudi 22 Avril 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 23/04/2021 08:30
bhai ???

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.