Société

[Vidéo] Irlande : Un Mauricien pédophile, piégé par une ONG

Samedi 5 Janvier 2019

Pour l’ONG Child Protection Awareness, ce Mauricien est un pédophile.

Navin, qui est établi en Irlande depuis une dizaine d’années, a été piégé par une ONG qui se spécialise dans la "traque des prédateurs sexuels". Il avait fait certaines propositions à ce qu’il pensait être une fillette de 14 ans sur Facebook. Il lui a dit qu’il allait lui enseigner beaucoup de choses sur le sexe et aussi faire un film.

Sauf que ce Mauricien, qui dit être âgé d’une quarantaine d’années (mais qui en fait plus, d’autant qu’il dit avoir un fils de 25 ans), dialoguait avec une représentante de l’ONG. Et donc lorsqu’il s’est rendu dans le centre de Dublin pour rencontrer la jeune fille, c’est à quelqu’une d’autre qu’il a eu affaire. 

"Elle a 14 ans… Elle vous a dit qu’elle avait 14 ans. Donc, vous ne pouviez ne pas savoir", a dit la représentante de l’ONG à Navin à un certain moment. 

Le Mauricien a tenté de se défendre tant bien que mal : "Nous ne faisions que parler… Comme des amis. Je ne suis pas stupide…"

Ce à quoi la représentante de l’ONG lui a rétorqué : "Vous lui avez dit que vous alliez lui montrer les choses de l’amour… Vous disiez que vous vouliez l’emmener dans votre appartement et faire un film… Il s’agit d’un film pornographique". 

Le Mauricien continue de se défendre : "Je suis marié. J’ai deux fils et une femme. Un de mes fils a 18 ans et l’autre 25 ans. Je suis originaire de Maurice". Il explique que son épouse et ses deux enfants ne vivent plus avec lui. 

Et là, la représentante de Child Protection Awareness balance à Navin : "Savez-vous quel est l’âge du consentement sexuel en Irlande ? C’est 17 ans ! Vous savez comment on appelle quelqu’un comme vous ? Un pédophile !".

Pour rappel,  l’ONG Child Protection Awareness a diffusé en live la rencontre avec Navin sur son profil facebook.


Rédigé par E. Moris le Samedi 5 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.