Menu



Santé

[Vidéo] Covid-19 : l'île Maurice rebascule en alerte rouge


Rédigé par E. Moris le Jeudi 11 Novembre 2021



Les autorités mauriciennes n'ont plus le pouvoir de berner leur monde avec des chiffres manipulés et faussés sciemment. Le ministre de la Santé, Kailash Jagutpal et ses conseillers autoproclamés sont sur la sellette. 

Mauvaise gestion, manque d'anticipation, approximation et vaccins anti Covid peu efficaces ont eu raison de la catastrophe sanitaire dont fait face de façon dramatique le pays. Cette explosion de cas Covid-19, dont on évoque 3 000 cas positifs ces dernières 48 heures, risque de créer un fait sans précédent auprès des voyageurs et des opérateurs du tourisme. L'intervention du Premier ministre rentré précipitamment de son séjour londonien avec son épouse en est la preuve.

Ce samedi 11 novembre, dans un message adressé à la Nation, Pravind Jugnauth a annoncé un durcissement des restrictions sanitaires qui convainc peu de monde. Si c'est toujours bon à prendre, les professionnels de Santé eux, sont très inquiets. Encore une fois pour se dédouaner de toute responsabilité, le Premier ministre a préféré pointer du doigt les Mauriciens trop nombreux dans les lieux publics, oubliant volontairement de dire que c'est en raison des discours élogieux du gouvernement, sur la gestion de la crise sanitaire, qu'il y a eu ce relâchement.

Abus des Emergengy Procurement Procedures et politique d'opacité du High-Level Committee du Covid-19 présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Le scandale des achats par millions au prix supérieur du marché concernant les équipements et médicaments ne sont qu'une partie de l'iceberg. L'île Maurice connait une résurgence violente et brutale de nouveaux cas du Covid-19 malgré une population vaccinée à 90%.

Beaucoup de questions se posent, notamment sur la présence et les conséquences du variant Delta au sein de la communauté et le nombre de décès qui explose. Les Mauriciens sont épuisés et surtout très inquiets de l'opacité qui entoure la gestion sanitaire. Les voix des professionnels de la Santé s'élèvent et fustigent le trio Gaud-Joomaye-Jagutpal pour "mise en danger de la vie d'autrui."

La vaccination est l’une des solutions – et non la seule comme le soutiennent les membres du gouvernement. Si la vaccination massive a, selon les autorités, limité le nombre de cas graves, les autorités envisagent par ailleurs de rendre la troisième dose obligatoire.

Pour justifier cette violente troisième, voir quatrième vague après deux confinements, le Comité national de la communication (NCC), en charge du suivi de l'épidémie et le conseiller "bénévole" Zooberr Joomaye, a déclaré auprès des médias étrangers notamment l'AFP, concernant la hausse du taux de contaminations "les cas sont de plus en plus asymptomatiques, ce qui a provoqué un relâchement des gestes barrières." Ce qui est totalement faux. Le nombre de personnes positives mortes seraient plus élevés que les chiffres du ministère. L'accent est mis sur les victimes qui ne sont plus là pour se défendre et accusé presque « de pas avoir reçu de vaccin.» Un vaccin rappelons-le, venant de Chine, de l'Inde ou de Russie et qui ne sont bien souvent toujours pas validés par l'OMS. 

3 000 cas positifs en 48h, 20 décès ces dernières 24 heures et 89 décès enregistrés en un mois uniquement par le centre funéraire islamique

Depuis la mi-septembre, les sociétés de pompes funèbres prennent en charge les funérailles des défunts positifs à la Covid-19. Leurs activités se sont intensifiées suite à la hausse du nombre de décès liés à la Covid-19 ou de patients positifs. Dans une vidéo publiée par l'organisme Al-Ihsaan, Shakeel Anaruth, le président, revient sur le nombre de défunts contaminés dont les funérailles ont été organisées par le centre funéraire islamique.

Ainsi le centre funéraire Al-Ihsaan a organisé 89 cérémonies funèbres du 12 septembre au 9 novembre 2021. Parmi les victimes, 54 hommes et 35 femmes positifs au covid, dont les causes sont liées directement ou indirectement à la maladie. Des précisions, du 12 septembre jusqu'au 30 septembre : 34 décès. Novembre : 35 décès. Du 1er au 9 novembre : 20 décès. 

 

Crédit vidéo : Al ihsaan islamic & funeral center


Jeudi 11 Novembre 2021


1.Posté par Caro le 12/11/2021 15:57
A force de vouloir faire la quête sur des vaccins gratos et de surcroît NON reconnus par l OMS, nous n avons que ce qu on mérite, une merde pas possible dans l ile , et les allégations de ces ministres minables et incompétents vont révolter le peuple!

2.Posté par matlodow le 12/11/2021 16:04
mo esperer band ventilator ki nou péi acheté dan confinement marché zordi lerla nou bizin zot pou capav sauv dimoun.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.