Menu



Société

[Vidéo] Affaire Roshi Badhain : Le DCP Krishna Jhugroo pris en flagrant délit de mensonge


Rédigé par E. Moris le Vendredi 19 Mars 2021



L’intervention du DCP Krishna Jhugroo ce vendredi lors du point de communication de la National Communication Committee sur la Covid-19 n'est pas passée inaperçue. 

Si il a annoncé les mesures prises dans le village de Canot décrétée zone rouge avec effet immédiat, c'est surtout une question venant d'un organe de presse de propagande gouvernementale, la bien nommée Wazaa fm, plus apte à diffuser des Fake news et salir la réputation des opposants politiques, qui a attiré l'attention.

Le DCP a affirmé qu’une personnalité politique de l’opposition – sans la nommer - a été « sanctionnée» parce qu’elle n’avait pas de Work Access Permit. « Elle n’a pas pu nous dire pour qu’elle raison elle s’est présentée dans la zone rouge. Ninport ki sannla ki fote, li sanksione».

Cette personnalité n'est nul autre que l'avocat Roshi Bhadain, leader du Reform Party, photographié à un barrage policier dans la zone rouge, où le NSS a voulu faire croire qu’il a été pris en contravention alors que «tel n’est pas le cas». 

En effet, Roshi Bhadain a publié ce soir une vidéo qui démonte les mensonges proférés du Deputy Commissionner of Police (DCP) Krishna Jhugroo, sur les antennes de cette radio privée.

Roshi Badhain n'a pas été verbalisé pour être entré dans la première zone rouge sans autorisation et contrairement ce qu'a affirmé avec aplomb le haut gradé de la police, « pa finn donn nou rezon ki fer li pe sirkile », c'est tout aussi faux. Comme un mensonge ne suffit pas, le DCP Jhugroo plus habile à servir les plats de Lakwisinn, a aussi affirmé que la police a bel et bien servi un papier à l’avocat pour avoir circulé dans la zone placée sous haute surveillance policière depuis l’instauration du confinement national. « La police finn book Roshi Bhadain… »

Quel est le lien entre Sunil Gohin, l'ombre de la propagande du MSM, Mauritius Telecom et des groupes socio-culturels ?

Crédit vidéo :


Vendredi 19 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.