Politique

Verdict Medpoint : Le "best of" des réactions politiques

Lundi 25 Février 2019

Comme un essaim d'abeilles auprès de la Reine, les serviteurs fidèles et dévoués ont fait signe d'allégeance renouvelé à leur maître...


Lors du rassemblement des partisans de l’alliance Lepep et de l’état-major du MSM, du côté du bâtiment du Sun Trust à Port-Louis en ce lundi après-midi 25 février 2019. Ils étaient tous là. Ceux qui ne pouvaient honorer de leur présence étaient confortablement invités dans les rédactions pour commenter cette actualité de grande délivrance pour le Premier ministre.

Dans un jugement de 18 pages, les Law Lords maintiennent l’interprétation de la Cour Suprême de l’article 13 de la Prevention of Corruption Act et donne raison ainsi à Pravind Jugnauth sur la question de personal interest.

Sir Aneerood Jugnauth : « Naturellement, l’affaire a été dismiss. Nous sommes très contents mais pour mwa, li pa ene surprise. Lorsque l’affaire avait été rapporté en Cour intermédiaire, j’avais toujours dis qu’il n’a pas de conflit d’intérêts. Pour moi, je l’avais perçu étant une vengeance politique».

Le colistier Ivan Collendavelloo n°2 du gouvernement a tenu à réagir sur le verdict de l’affaire MedPoint et le jugement du Privy Council, si il est d’avis que ces dernières sept années ont été difficiles pour Pravind Jugnauth. Il soutient que 
« Vremem banela in fer dominer ar sa piti la...zot in fer li pass miser pendan 7 ans… », « Aujourd’hui, il est enfin libre. J’exprime ma solidarité avec le Premier ministre ».

Le député MSM Showkutally Soodhun « Nous attendions tous ce jugement. Pendant 8 ans, le Premier ministre a souffert, la justice a été rendue».

Nando Bodha: «Guet kot bondié finn amenn nou, c'est ene victoire de nou la  foi. La foi dans l’avenir sa pei la. c'est enn grande victoire. Comié moment noune ecrire l'histoire. Camarade Pravind pas mérite sékinn arivé. Camarade Pravind kapav guet lavenir avec serenité. Avek confiance. Parski le parti pou la. Soldat pou la. Nou ena boukou combat. Pravind longue vie. Pour le bien de ce pays…»

Rédigé par E. Moris le Lundi 25 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.