Menu



Société

Veolia abandonne son projet d'incinérateur à Riche-Terre


Rédigé par E. Moris le Jeudi 5 Septembre 2019



La compagnie Veolia Recycling and Environmental Services (Mauritius) comptait installer un incinérateur dans la zone industrielle de Riche Terre à moins d'un 1 km des zones résidentielles.

Un dossier a été déposé au ministère de l’Environnement en vue de l’obtention d’un permis «Environment Impact Assessment» (EIA) afin de traiter les déchets d’hydrocarbures des fonds des cuves des navires, médicaux et anatomiques ainsi que et des animaux morts par l’incinération, les terres contaminées, les déchets en plastique et les filtres à huile usagés.

Mais c'était sans compter la mobilisation citoyenne.

Dans une lettre au Conseil de district de Pamplemousses datée du 27 aout, Veolia Recycling & Environmental Services (Mauritius) a abandonné son projet d’incinérateur de déchets à Rice-Terre.

D’autre part, Veolia informe de la rétractation de sa demande d’un permis d’Environmental Impact Assessment (EIA) au ministère de l’Environnement. La société soutient « qu’aucun autre développement ne sera effectué sur le site » de Riche-Terre. D’ailleurs, des travaux de restauration ont été enclenchés, souligne la correspondance. (Voir document)

Pour rappel, depuis l’annonce de la construction d’un incinérateur à Riche-Terre, les habitants de Baie du Tombeau, Roche-Bois et d’autres quartiers avoisinants étaient montés au créneau. Soucieux de l’impact de ce projet sur la santé des habitants, un comité anti-pollution avait été formé pour y mettre un frein.


Jeudi 5 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.