Menu



Faits Divers

Veeren est un véritable caïd… même en prison


Rédigé par E. Moris le Samedi 11 Septembre 2021



Le commissaire des prisons a dit oui. Il a été jeté l’éponge. Peroomal Veeren l’a eu à l’usure. Ainsi, le caïd Veeren verra ses conditions de détention être assouplies.

Il aura même un traitement de princesse à La Bastille, prison de très haute sécurité où il ne fait pas bon être incarcéré. Mais cela ne s’applique pas lorsqu’on s’appelle Peroomal Veeren. Ce dernier se plaignait, rappelons-le, de ses conditions de détention.

Ce n’était pas la première fois. Mais lui avait les moyens d’aller en justice. Il est représenté tout de même par Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel. Ainsi, à l’appel de l’affaire cette semaine, le commissaire des prisons a pris l’engagement de considérer les requêtes de Peroomal Veeren. Ce dernier a alors retiré sa demande.

Peroomal Veeren, qui est diabétique, réclamait un régime particulier, du temps pour prier et le droit de pratiquer des activités physiques. Il voulait aussi plus de temps pour contacter ses proches, avoir des journaux quotidiennement et la possibilité d’entreprendre des études. Le priver de toutes ces facilités, c’est ne pas respecter ses droits constitutionnels. Théoriquement lorsqu’on est en prison, on perd certains de nos droits fondamentaux. Mais jusqu’où ? Là est la question !

Samedi 11 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.