Menu

Société

Vassoo Putchay, le PS de l’Éducation est partout… dans le tertiaire


Rédigé par E. Moris le Vendredi 14 Mai 2021



Permanant Secretary to Ministry of Business, Enterprise and Cooperation. Mr Vassoo Putchay
Permanant Secretary to Ministry of Business, Enterprise and Cooperation. Mr Vassoo Putchay
La ministre de l’Éducation soutient qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts. Toutefois, Leela Devi Dookun-Luchoomun estime que ce n’est pas correct sur le plan éthique. On peut ne pas être d’accord avec elle qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts.

Vassoo Putchay, le secrétaire permanent du ministère de l’Éducation, siège sur quatre conseils d’administration liés au secteur tertiaire. Il est membre du Board de la Higher Education Commission qui est l’instance régulatrice du secteur de l’éducation tertiaire. Mais ce n’est pas tout ! Il est aussi sur le board de l’université de Maurice, de l’université de Technologie et de l’université des Mascareignes.

Toutes ces informations ont été fournies par la ministre de l’Éducation dans un document déposé à l’Assemblée nationale. Donc, il agit comme régulateur d’un côté mais aussi comme acteur de l’autre.

C’est le 6 juillet 2020 que Vassoo Putchay a été nommé sur le board de la HEC. Une nomination effectuée par le Premier ministre. Il est dit qu’il reçoit une allocation de Rs 2 000 pour chaque réunion de la HEC.

Pour les trois autres conseils d’administration, il a également été nommé par le Premier ministre mais sur recommandation de la ministre de l’Éducation. Pour chaque réunion, il touche une allocation de Rs 890 en sus de Rs 230 comme frais de transport. Le drame, c’est qu’il a fallu une interpellation pour trouver qu’il y a conflit d’intérêts… pardon, quelque chose d’incorrecte éthiquement. Le secrétaire permanent n’a-t-il pas trouvé quelque chose de bizarre jusqu’ici ?

Vendredi 14 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.