Menu



Société

Vaccination au Covid : Réouverture des frontières au mois d'août compromise à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Mardi 1 Juin 2021



L'objectif du gouvernement mauricien de vacciner et d’immuniser 60% de la population contre le Covid-19 d’ici le mois de juillet est compromis, voir un échec.

Une réouverture des frontières basée sur une campagne vaccinale qui donne lieu à la version douche écossaise du gouvernement. D'un côté, le ministre de la Santé qui affirme : "L’ouverture des frontières mauriciennes au mois d’août est d’actualité". "Une fois que nous serons à 60 à 70 %, c’est sûr, nous rouvrirons nos frontières", a-t-il précisé. Donc, au moins 763 000 personnes sur une population de 1 273 000 doivent être vaccinées.

De l'autre côté, sans grande surprise, l’adjoint au Premier ministre Steven Obeegadoo, et ministre du Tourisme, malgré des explications se voulant rassurantes, déclare ce mardi 1er juin que désormais le but est désormais atteindre 40% d’immunisation en juillet et 60% d’ici la fin du mois de septembre. A ce jour, 20% de la population ont déjà reçu leurs deux doses de vaccin contre le virus. 

La vaccination ouverte au grand public

Les deux ministres présents lors du point de communication de la Santé, ont refusé de répondre aux questions de la presse. Un point de communication qui ressemble de plus en plus à de la propagande gouvernementale où des décisions sont annoncées sans possibilité de contradictions ou de précisions.

Six catégories de personnes au total seront éligibles aux vaccins : les membres du personnel de la Santé, les policiers et les personnes issues du service pénitencier, les personnes âgées, ceux qui travaillent dans le secteur de l’éducation, ceux qui sont associés aux voyages et au tourisme, y compris les employés d’hôtel et finalement les opérateurs operateurs. 

Kalpana Koonjoo-Shah a déclaré que seuls les crèches dont les membres du personnel ont déjà reçu leurs deux doses de vaccin contre le Covid-19, pourront commencer à opérer. La ministre de l’Égalité des Genres et du Bien-être de la Famille, a aussi annoncé que la réouverture des crèches sera autorisée une fois que ces établissements auront fourni une liste de leurs personnels stipulant qu’ils ont tous reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19. 

Rappelons que la campagne de vaccination contre le coronavirus a démarré le 26 janvier dernier avec de nombreux couacs, notamment un formulaire de consentement très contesté, des vaccins non homologués et depuis peu le manque de vaccins tout court.

Malheureusement il ne faut pas s’attendre à une réouverture des frontières de sitôt.

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth qui annonçait que le début de la campagne de vaccination au pays représentait une lueur d’espoir pour les arrivées touristiques, avait même déclaré que cela permettrait au gouvernement de revoir sa stratégie en ce qui concerne la réouverture complète des frontières dans un avenir proche. Mais cette déclaration était probablement prématurée.

Lors d'une Private Notice Question au Parlement le 6 avril dernier, c'est la douche froide après la déclaration de Pravind Jugnauth, en réponse au leader de l'opposition Xavier-Luc Duval. Le Premier ministre a expliqué que tous les laboratoires « ne peuvent fournir et satisfaire les commandes ». Et d’ajouter qu’il y a actuellement une « guerre des vaccins ».  
 

Mardi 1 Juin 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 01/06/2021 20:58
d autant que 60% ne suffisent pas avec les variants ( nommés souches ici)
depuis les variants il FAUT un taux de 70 à 80%
donc...........;; c est pas pour desamb..

2.Posté par Franck Éric le 02/06/2021 13:46
2ème saison juillet/août qui disparaît !
C'est catastrophique et c'est une énorme erreur des mauriciens de ne pas redémarrer. Ça va leur coûter très cher.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.