Menu



Justice

Vaccination à Maurice : Un jugement, même académique


Rédigé par E. Moris le Mardi 14 Septembre 2021



Joseph Lindsay Marion, chauffeur de van scolaire, et l’activiste Deenarain Lokee veulent un jugement.

L’affaire est intéressante. Il faut savoir que le premier conteste la vaccination obligatoire pour avoir accès aux établissements scolaires et aux institutions de santé. Le second conteste, de son côté, le formulaire de consentement obligatoire pour toute personne qui se fait vacciner.

C’est le Government Notice 119/2021 qui est contestée, surtout par Joseph Marion. Mais entretemps, profitant notamment du Finance Bill, le gouvernement est venu avec de nouveaux règlements abrogeant la GN 119 de 2021. De ce fait, les demandes de révision judiciaire de Joseph Marion et de Deenarain Lokee,  mais surtout du premier, ont été affaiblies. C’est ce que les représentants des ministères de la Santé et de l’Éducation, notamment, ciblées par ces actions, ont déclaré en cour la semaine dernière. Me Dinay Reetoo, par exemple, a indiqué que le ministère de la Santé a révoqué une notice que les deux voulaient contester.

Ainsi, pour lui, les actions n’ont plus aucun intérêt. Leurs plaintes doivent être déclarées nulles et non-avenues, a-t-il insisté. Me Sulakshana Beekhary-Sunnassee, représentant le ministère de l’Éducation, a abondé dans le même sens. Elle a souligné que si les deux ne retirent pas leurs plaintes, ils n’auront qu’un jugement académique qui n’aura pas force de loi. Mais ce matin, Me Lovena Sowkhee a indiqué que ses clients souhaitent un jugement, quoi que académique. Elle va soutenir cette décision par des arguments. Mais reste à savoir si les juges Aruna Devi Narain et Mary Jane Lau Yuk Poon seront ravies de donner un jugement académique.

Mardi 14 Septembre 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 14/09/2021 13:32
surtout qd on est OBLIGED de se faire injecter du PIPI de CHAT sino/soviet INEFFICACE......;;

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.