Menu



Société

VOH, Bérenger et Gobin : Les brasseurs de vent à l'oeuvre


Rédigé par E. Moris le Jeudi 16 Avril 2020



La Voice of Hindu donne de la voix. Étrange que l’ami Nuvin Unoop n’ait pas fait résonner sa voix de stentor plus tôt. Heureusement qu’il se rappelle qu’il peut toujours donner de la voix.

Et là, c’est pour réclamer quelque chose que beaucoup de personnes réclament depuis un bon moment. C’est-à-dire des tests massifs dans toutes les circonscriptions ! Et Nuvin Unoop, qui s’y connait en la matière, précise sans politisation de l’exercice. Bref, parler pour ne rien dire ! 

Paul Bérenger revient avec la fermeture du Parlement.

Lui qui n’avait aucun problème avec des portes closes en 2014, alors qu’il n’y avait aucune épidémie sauf d’alliance, juge que la suspension actuelle des travaux parlementaires est illégale. Et il revient sur le fait que ce n’est pas dans les prérogatives du Speaker de renvoyer le parlement sans fixer de date. Le MMM veut parler, même s’il n’a rien à dire ! 

Maneesh Gobin veut jouer aux sauveurs.

Il a adressé une sévère mise en garde aux revendeurs de pommes de terre et d’oignon. Il affirme que le gouvernement veille au grain et sera sans pitié envers ceux qui mettent la main à la gorge des consommateurs. C’était lors du point de presse du National Communication Committee hier soir à la télévision.

Maneesh Gobin oublie de dire qu’il a une très grande responsabilité dans le fait qu’une partie des livraisons de l’AMB va au marché noir. Et qu’après le confinement, il devra peut-être expliquer comment des personnes qui n’ont jamais opéré dans le secteur de l’agro-industrie avaient des stocks de pommes de terre et d’oignons. Et désormais, selon le ministre Gobin, les petits commerçants pourront aussi prendre livraison des marchandises à l’AMB ! Bref, parler… uniquement pour dire quelque chose !

Jeudi 16 Avril 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.