Menu


Politique

Urgence nationale : Arvin Boollel demande au Premier ministre, le rappel du Parlement


Rédigé par E. Moris le Mardi 15 Septembre 2020

Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, à travers une correspondance adressée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, demande un rappel dans les plus brefs délais du parlement, en congé jusqu’à novembre.



Ce mardi 15 septembre, Arvin Boolell parle d’urgence nationale. Selon lui, le pays se dirige vers un désastre économique et la politique de l'opacité conduit au déclin de la démocratie, notamment en raison de la prolifération de Fake News « especially by the MBC ».

Dans cette correspondance, Arvin Boolell évoque également les drames en mer, les allégations d’un bien immobilier devant la commission anticorruption concernant le Premier ministre et ses filles.

Il y va de l’intérêt public que l’Assemblée se rencontre plus tôt que la date à laquelle elle a été ajournée, souligne t-il. « Les autres affaires pressantes qui doivent être abordées au parlement incluent la santé, la réforme des retraites, le logement des squatteurs, les arrestations arbitraires et le fléau de la drogue ».

Rappelons que c'est dans cette ambiance gueule de bois, où le pays se retrouve sur la liste noire de l'Union Européenne, les frontières fermées en raison de la pandémie de la Covid-19 et une économie à genoux, que le chef du gouvernement a fermé le parlement jusqu'au mois de novembre.

Récemment élu, esseulé par un électorat qui ne veut plus de lui face à une mauvaise gestion des affaires de l'état, la tactique délibérée de Pravind Jugnauth envoie un mauvais signal pour des relations apaisées. Les parlementaires rappelons le, ont eu droit à des congés forcés de près de 3 mois avec la période de confinement. Ces deux mois de vacances payés aux frais des contribuables sont considérés comme une insulte par les Mauriciens. Ils sont très nombreux à se retrouver au chômage ou ayant des difficultés à rembourser leurs emprunts. La colère de la rue enfle et le gouvernement se retrouve déconnecter des préoccupations du peuple.

La prochaine séance parlementaire est prévue pour le mardi 3 novembre, sachant que les vacances de fin d’année se feront dans la foulée comme une lettre à la poste. 

Rappelons qu'entre le 24 janvier et le 28 août, uniquement 31 séances parlementaires ont eu lieu avec neuf questions parlementaires et 21 Parliamentary Questions (PQs). A lundi, 195 questions sont restées sans réponse. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.