Menu

Politique

Une rentrée parlementaire sans Rajesh Bhagwan et Paul Bérenger


Rédigé par E. Moris le Lundi 28 Mars 2022



Ils ne feront pas partie de ceux qui fouleront l'assemblée nationale après trois mois de vacances. Le secrétaire général du MMM, Rajesh Bhagwan, et son leader, Paul Bérenger, ne seront pas présents au Parlement mardi.

En effet, Paul Bérenger avait été suspendu le 10 décembre 2021, ainsi que Rajesh Bhagwan lors de la séance du 17 décembre. Le premier sera absent pendant trois séances, tandis que l’autre deux séances. 

Rappelons qu'à la suite des échanges très vifs entre le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer et le leader du MMM, lors de la Private Notice Question axée sur la Covid-19, ce dernier avait été « named », puis suspendu pour les quatre prochaines séances parlementaires. C'est à la suite d'une question adressée au ministre de la Santé Kailesh Jagutpal, sur les résultats des tests de séquençage et le stock des médicaments, qui a pris plus de 25 longues minutes pour répondre, sur la trentaine allouée à la tranche de PNQ, Xavier-Luc Duval avait fait entendre son mécontentement. S'en est suivi quelques échanges acerbes de part et d'autres avant que Paul Bérenger balance « met enn serye don » au Speaker, ce qui lui a valu un « ordered out ». Paul Bérenger s'est fait plaisir en quittant l'hémicycle d'un retentissant « imbécile » et « bachiara ». De facto, Sooroojdev Phookeer totalement hystérique l'a aussitôt « named ».

Quand au député mauve du No 20, il a eu durant cette même séance certains mots durs à l’égard du Speaker. Cela fait qu’il a été « named » par Sooroojdev Phokeer. Rajesh Bhagwan a montré son mécontentement en effectuant alors un walk-out en compagnie d’autres députés de l’opposition. À la reprise, en l’absence du Premier ministre, Steven Obeegadoo, le no 2 du gouvernement, a présenté une motion demandant à ce qu’il soit suspendu pour la séance du jour et les deux prochaines, à moins qu’il ne présente des excuses. 

Lundi 28 Mars 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.