Menu



Société

Une petite bombe : l’ESC prend position contre les élus du gouvernement


Rédigé par E. Moris le Mercredi 7 Octobre 2020



C’est assez rare pour être mentionné ! L’Electoral Supervisory Commission a pris position contre la motion de trois élus de la majorité au no 10. Ces derniers, Vikram Hurdoyal, Zahid Nazurally et Sunil Bholah, demandaient que la demande de révision judiciaire de Roshi Bhadain soit écoutée avant la pétition électorale contestant leur élection.

L’Electoral Supervisory Commission estime qu’une pétition électorale, selon la procédure établie, doit être traitée avec célérité par la cour.

Dans ce cas, c’est Navin Ramgoolam qui, par le biais de cette pétition électorale, conteste l’élection du trio. Me Anwar Moollan, qui représente l’ESC, a déclaré aux juges Nirmala Devat et Patrick Kam Sing que la démarche de Roshi Bhadain est toujours à une phase liminaire. Car le leader du Reform Party attend d’avoir le feu-vert de la cour pour savoir s’il pourra continuer. Cela pourrait prendre des années et n’aboutir qu’après les élections.

Pour Me Moollan, écouter la demande de révision judiciaire serait contrevenir à la propre procédure de la justice et aussi créer un mauvais précédent. Rappelons que l’ESC est co-défenderesse dans toutes les affaires de pétitions électorales. Et dans chacune d’elles, les élus de la majorité souhaitent que l’affaire de Bhadain soit écoutée en premier. Ce qui fait que dans toutes ces affaires, l’ESC va prendre la même posture.

Mercredi 7 Octobre 2020


1.Posté par Karo le 07/10/2020 14:47
C est du parti pris et une belle claque pour la democratie...

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.