Menu



Politique

Une invitation du Parti communiste chinois (PCC) à participer à un sommet international en ligne ferme le Parlement


Rédigé par E. Moris le Dimanche 4 Juillet 2021



La politique de la fuite en avant est menée tambour battant ou selon l'expression qui sied en pareil circonstance : "zoué bourré". Pas de Question Time à l’Assemblée nationale mardi. Même pas de Private Notice Question. Le Parlement est tout simplement fermé.

Un abus de pouvoir de la part du Premier ministre qui décide quand ouvrir et fermer le Parlement. Une situation difficilement acceptable alors que se profile les vacances parlementaires. La reprise ne sera qu’en octobre ou novembre selon le bon vouloir du petit prince. Hausse du prix de l'essence et des produits de consommation, réouverture des frontières, crise sanitaire, la vaccination obligatoire pour les étudiants.. importe peu ! 

Des questions parlementaires qui resteront en suspens ou deviendront obsolètes. En effet, tout est orchestré pour que le gouvernement ne soit pas embarrassé par des questions gênantes. Cette fois-ci, le prétexte est tout trouvé avec l'invitation par le Parti communiste chinois (PCC) à participer à un sommet international en ligne sur le thème «For the People’s Wellbeing : the responsibility of Political Parties». Un événement qui coïncide avec la célébration du 100e anniversaire du parti chinois.

De ce fait, Pravind jugnauth, a invité les députés du MSM à être présents au Sun Trust pour participer à cette conférence. Au menu , la persécution des Ouïgours ?

Rappelons que depuis le début de l’année, il n’y a eu que huit séances avec des questions adressées aux ministres. 
 

Dimanche 4 Juillet 2021


1.Posté par Caro le 04/07/2021 09:32
Si c est pour prendre des leçons de : «  comment devenir un dictateur » , il en sait suffisamment!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.