Menu



Société

Une enquête du gouvernement envisagée concernant l'expulsion de Shameem Korimbocus à Dubaï


Rédigé par E. Moris le Jeudi 1 Août 2019



Si nous étions en manque de saga pour cet fin d'hiver austral, l'affaire Shameem Korimbocus peut toujours servir de couverture"péi" ! 

A ne plus rien comprendre comment un ressortissant mauricien installé à Dubaï a été arrêté, placé en détention puis expulsé avec son fils sans que l'état mauricien ne soit au courant de rien. Si tel est le cas, les milliers d'expatriés doivent trembler et craindre le pire à l'avenir !

Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques et du Transport, et désigné pour occuper le poste de ministre des Affaires étrangères après la démission de Vishnu Lutchmenaraidoo, s'est réfugié dans un silence assourdissant sur cette affaire. Ce qui fait dire qu'il n'est peut-être pas à sa place sous ce fauteuil ministériel.

Le Deputy Prime Minister et ministre de l’Energie et des Services publics, Ivan Collendaveloo a avoué ce jeudi :« Pena mo lame. Si ena lame gouvernma, bizin ena so rezon…»

Répondant à une autre question de la presse sur une phrase qu’aurait Shameem à l’effet  «ki pe tire enn l’emmerdema dan Dubai pe amenn Moris», Ivan Collendaveloo menace «Nou kone deal ek tout kalite l’emmerdema la !»

Après un tapage médiatique, le gouvernement songerait donc à ouvrir une enquête sur l’expulsion de Shameem Korimbocus à travers l’ambassade de Maurice en Egypte car l’on ne dispose pas de mission diplomatique à Dubaï. 

Arrivé par le vol de ce jeudi matin 1er août en compagnie de son fils de 11 ans, Shameem Korimboccus, responsable de vente dans un commerce de tapis dans les Emirats, affirme qu’il n’a rien à se reprocher et qu’il n’a pas fait de diffamation encore moins de fausses allégations.

«Zot ine pran ene lamerdma dan Dubaï ine amen Moris»

Si les raisons de son arrestation demeurent très floues, pour le principal concerné c'est une famille qui est détruite avec la séparation de son épouse d'origine philippine restée à Dubaï.

Ses hommes de loi présents à l'aéroport de Plaisance pour l’accueillir confirment que la police n’a pas obtenu des instructions pour arrêter Shameem Korrimbocus. 
Pour rappel, le Mauricien qui vit à Dubai depuis des années avait déjà été convoqué par les services de l’immigration de Dubaï en novembre 2018. On lui aurait averti à l’époque de «cesser ses provocations envers les autorités mauriciennes sous peine d’être expulsé».

Jeudi 1 Août 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.