Menu

Société

Une cargaison de bétail bloquée en Afrique du Sud sur un tas de ferraille


Rédigé par E. Moris le Samedi 25 Juin 2022

C’est au Port of East London, en Afrique du Sud, que le navire LSS Success est bloqué. Ce transporteur de bétail ne peut quitter le port. Le hic, c’est qu’à son bord, se trouve une cargaison destinée à Maurice.



Le LSS Success a 52 ans d’existence. C’est beaucoup plus que la moyenne d’âge des navires marchands, soit 40 ans. Certes, les transporteurs de bétails sont d’anciens navires reconvertis, soit plus de 40 ans. Le LSS Success, compte tenu de son âge et des problèmes techniques qu’il présente, a été placé sur la liste des bateaux inaptes à prendre la mer. Mais jusque-là, il faisait ses trajets sans gros encombre.

Le problème, c’est que durant le week-end, le navire Al Badri 1, reconverti pour le transport du bétail, a chaviré dans le port du Soudan. 15 000 moutons sont morts noyés. Les 800 bêtes sauvées ne survivront probablement pas. Désormais, tous les yeux sont tournés vers le Port of East London où se trouvent le LSS Success.

 

Le navire a été bloqué car les autorités sud-africaines craignent un nouveau désastre. Surtout que l’historique du navire ne joue pas en sa faveur. Car l’année dernière, à l’issue d’un trajet depuis l’Afrique du Sud, 40 bêtes avaient été retrouvées mortes sur le navire à son arrivée à Maurice. Certaines avaient des blessures de la tête aux pieds et d’autres sont décédées en raison du mal de mer. Car le bateau n’est pas stable par mauvais temps.

D’ailleurs, pour la National Society for the Protection of Animals, le LSS Success n’est ni plus ni moins que de la ferraille sur l’eau. La société dénonce le fait que les animaux doivent demeurer debout dans leurs excréments pendant des jours et respirer l’ammoniaque. Cela, sans oublier les bruits de moteur. Mais le LSS Success a une autre histoire à Maurice. Le 13 juin 2020, de la drogue d’une valeur de Rs 30 millions avait été retrouvée à son bord. Les membres d’équipage arrêtés avaient dénoncé deux complices mauriciens.

Samedi 25 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.