Justice

Une amende de Rs 3 000 pour attentat à la pudeur était trop faible

Jeudi 20 Juin 2019

La cour suprême a ordonné un nouveau procès dans le cas d’une affaire d’attentat à la pudeur.

Un homme avait été condamné à Rs 3 000 d’amende pour avoir eu des gestes obscènes sur sa belle-fille. Mais le Directeur des poursuites publiques avait interjeté appel devant la cour suprême. Il a eu raison de le faire puisque les juges David Chan Kan Cheong et Gunesh-Balaghee ont estimé que le magistrat a été confus concernant les circonstances entourant l’acte commis sur la victime.

Les deux juges indiquent aussi que la victime n’a pas été appelée à témoigner au procès. Le magistrat avait pris en considération la santé, l’âge et le casier judiciaire vierge du prévenu. Sans compter le fait qu’il avait plaidé coupable. Cette fois-ci, il risque beaucoup plus que Rs 3 000.

Rédigé par E. Moris le Jeudi 20 Juin 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.