Faits Divers

Un psychiatre au procès de Thierry Henry

Lundi 20 Mai 2019

Le procès intenté au député du PMSD Thierry Henry s'est poursuivi en cour intermédiaire ce lundi.

L’ancien PPS est poursuivi sous cinq accusations : homicide involontaire par imprudence, refus de se soumettre à un alcootest, refus de remettre un échantillon de son sang pour analyse, conduite en état d'ivresse et entrave à une enquête policière. Il plaide non coupable.

Ce lundi donc, devant le magistrat Sacheen Boodhoo, son avocat, Me Hervé Duval Jr, a fait appeler un des témoins de la défense. Le Dr Tarunsing Ramkoosalsing a été interrogé sur le «acute stress disorder».

Il a expliqué que tout individu ayant subi un traumatisme peut présenter les symptômes. À aucun moment, il n’a été dit que Thierry Henry en souffre.

Le policier, de son côté, a été appelé à produire des «diary book entries». Le procès reprendra le 3 juillet 2019. 

Pour rappel, Thierry Henry fait l’objet de cinq accusations formelles devant la cour intermédiaire : homicide involontaire, conduite en état d’ivresse, refus de se soumettre à un alcootest, refus de se soumettre à un test sanguin ou d’urine et d’obstruction. Il est défendu par Me Hervé Duval.   

Lors de l'accident, l’épouse de Thierry Henri, Vicky Henry, avait confié à la police qu’elle avait percuté le piéton Stéphano André, un maçon de 23 ans. Sauf que le lendemain, Thierry Henry s’était rendu au poste de police de Terre-Rouge, avouant que c’est lui qui était au volant de la voiture et non son épouse.   
 

Rédigé par E. Moris le Lundi 20 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.