Faits Divers

Un port-louisien se fait escroquer la somme de Rs 15 millions par une prétendue guérisseuse

Samedi 27 Octobre 2018

S’il fallait une preuve que l’argent ne rend pas intelligent, cela pourrait être cette affaire. C’est l’histoire d’un habitant de Port-Louis, ingénieur dans une boîte importante. Cet homme de 36 ans connaissait une prétendue guérisseuse dans la région nord de Port-Louis, dont le "temple" situé dans sa propre maison, était très fréquenté. La guérisseuse est décédée en 2014. 

En juillet 2016, la fille de la guérisseuse, âgée de 32 ans et sans emploi, est venu voir l’ingénieur pour lui demander de lui prêter la somme de Rs 3 000. Elle éprouvait, disait-elle, des difficultés financières. Il a accepté. En décembre, elle lui demande un nouveau de prêt de Rs 42 500 pour les mêmes raisons. Il accepte une nouvelle fois. 

Puis, la fille de feu la guérisseuse renommée, qui prétend désormais avoir elle-même des pouvoirs surnaturels, informe le frère de l’ingénieur qu’il a été victime d’un sortilège perpétré par une femme. Elle soutient cependant avoir le pouvoir de le protéger mais que cela allait coûter Rs 80 000. Comme le frère en question n’avait pas la somme requise, il s’est adressé à son frère,  l’ingénieur. 

En 2017, la présumée arnaqueuse a, à plusieurs reprises, demandé de l’argent en emprunt à l’ingénieur. Puis, elle lui a dit que sa compagne avait une tumeur au cerveau, qu’elle pouvait toutefois faire disparaître contre un paiement de Rs 72 000. Il accepte encore une fois. 

Et depuis 2017, elle a commencé à trouver de nombreux problèmes dans la vie familiale, amoureuse et professionnelle de l’ingénieur. À chaque fois, elle disait pouvoir les régler contre paiement. 

Ce n’est qu’au début du mois que l’ingénieur et ses proches ont réalisé qu’ils avaient été bernés. Et là, ils se sont également rendu compte que leur argent a servi à rénover la maison de la guérisseuse, ainsi qu’à lui doter d’une flotte de 4 voitures. Au total, l’ingénieur a remis une somme de Rs 15,4 à la présumée arnaqueuses. 

Il a porté plainte à la police vendredi.

Rédigé par E. Moris le Samedi 27 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.