Menu


Faits Divers

Un policier acquitté, un autre mordu et d’autres qui vont à la pêche


Rédigé par E. Moris le Mercredi 18 Décembre 2019



La bonne nouvelle d’abord. Poursuivi pour vol et complicité, un policier de 40 ans, habitant Triolet, a été blanchi. Le tribunal est arrivé à la conclusion qu’il n’y avait aucune preuve démontrant qu’il était impliqué dans ces cas de vols ou alors qu’il s’est rendu coupable de complicité.

Le policier répondait, en cour intermédiaire, de six accusations de vol, six accusations de possession d’articles volés et une accusation de complicité. Il avait évidemment plaidé non coupable. Il était accusé d’avoir participé à une série de vols commis à Pointe-aux-Piments et à Triolet entre mars et juillet 2008. 

La mauvaise nouvelle ensuite.

Un maçon a mordu un policier qui tentait de procéder à son arrestation lundi 16 décembre à Dubreuil. En fait, tout commence par une plainte de la compagne de 22 ans pour violences. La femme était déjà sous un ordre de protection de la cour. Elle a indiqué que le maçon, âgé de 27 ans, sous l’influence de l’alcool, l’a giflée et a tenté de l’étranger.

Les policiers ont donc arrêté le compagnon. Mais il était dans un état d’excitation. Alors qu’ils tentaient de le calmer, il a mordu un constable au bras. Réciviste patenté, il a été placé en détention. Quant au policier blessé, il a été conduit à l’hôpital de Flacq. 

Lundi toujours. Un voleur, poursuivi par la police, s’est jeté dans la mer à Trou-aux-Biches.

Donovan Dylan Samynaden, 28 ans, avait avoué quatre vols pour un butin de Rs 65 000. Cet habitant de Grande Pointe-aux-Piments, pêcheur de son état, a été arrêté en mer, après avoir été repêché.

Mais pour ce faire, il a fallu l’intervention des effectifs de plusieurs unités de la police. Se basant sur des informations précises, la police est partie arrêter le pêcheur. Mais ce dernier, en voyant les policiers, a pris la fuite avant de plonger dans l’eau et de nager jusqu’aux récifs. Grâce à l’aide des gardes-côtes, le suspect a été pris en mer.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.