Menu



International

Un ex-banquier Suisse, Éric Edmong Freymond a perdu Rs 3 milliards à l’île Maurice


le Dimanche 27 Juin 2021

L’affaire a été portée devant l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), le Central Criminal Investigation Department (CCID) et devant la justice. En toile, de fond, Eric Freymond, un homme d’affaires suisse qui avoue qu’il est victime d’arnaque par un couple mauricien résidant en France.



Ramen Sawmynaden.
Ramen Sawmynaden.
Sale temps pour Maurice sur le plan international ! Il ne se passe pas une semaine sans que la presse étrangère ne révèle des fraudes ou des blanchiments d'argent impliquant le secteur financier. Alors que le pays peine à sortir de la liste noire de l'Union Européenne, cette affaire rajoute de l'huile sur le feu. Et pour cause, l’Integrity Reporting Services Agency est impliqué !

Me Preetam Chuttoo est pris dans l’engrenage d'une affaire de Rs 3 milliards détournées entre la Suisse et Maurice. Cette affaire a pour origine un ex-banquier suisse, Éric Edmong Freymond. Il aurait confié à un Mauricien vivant en France, Ramalingom Rungassamy dit "Mame", (neveu de Linette Poncini et épouse de José Poncini, père de la zone franche) une somme d’environ Rs 3 milliards pour investir à Maurice dans l'immobilier. De 1998 à 2008, a été transféré sur son compte  de la State Bank of Mauritius  plus de 22 millions de francs, en 169 versement de la part du Suisse. Rungassamy aurait, à son tour, fait confiance à des connaissances mauriciennes pour investir l’argent dans des projets immobiliers.

Le Suisse n’a jamais récupéré son argent.

Eric Freymond a initié des poursuites contre le Mauricien établi en France. Puis, les deux trouvent un accord et le Suisse poursuit actuellement l’un des Mauriciens qui avaient eu pour mission d’investir son argent, Ramen Sawmynaden. La somme de Rs 3 milliards lui a été réclamée. 

Rakesh Gooljaury, lui, est omniprésent dans l’affaire en tant qu’ami de Ramen Sawmynaden et client de longue date de Preetam Chuttoo. 

Ramen Sawmynaden, un homme d’affaires et partenaire d’affaires de Rakesh Gooljaury, de son côté, a porté plainte contre l’avoué Preetam Chuttoo auprès de la Mauritius Law Society. Il accuse ce dernier d’avoir utilisé des moyens contraires à l’éthique et d’avoir tenté de lui arracher un arrangement hors du tribunal, moyennant le paiement d’une somme d’argent. L’avoué était le représentant légal du Suisse à un certain moment. Me Chuttoo nie en bloc les allégations formulées contre lui. Mais un problème demeure. L’avoué est l’un des avoués de l’Integrity Reporting Services Agency et feu de SAJ. Cette institution, par coïncidence, est chargée d’enquêter sur les biens non-expliqués. Comme quoi !

Proche de l’héritier d’Hermès

Que s’est-il passé? "Comment l’un des personnages les plus fins de la place financière genevoise a-t-il pu s’enliser de la sorte dans les sables mauriciens", s'interroge la Tribune de Genève. Ancien avocat et banquier, Eric Freymond a fondé et dirigé jusqu’en 2014 la société de gestion de fortune Semper Gestion. Avec sa femme, issue d’une grande famille genevoise, il soigne son image de mécène du monde de l’art et de la culture. Vivant entre Londres, Gstaad et Genève, il a investi dans la holding du cuisinier star Alain Ducasse et a été l’un des premiers soutiens financiers de l’avion solaire Solar Impulse.

Surtout, Eric Freymond est proche d’une grande fortune française, Nicolas Puech, principal actionnaire individuel d’Hermès. Eric Freymond dirige sa fondation, basée à Sion, qui pourrait hériter de son paquet d’actions dans la marque de luxe, évalué à quelque 6 milliards d’euros par le magazine «Challenges». 

L’hôtel La Pirogue a servi de résidence à l’ex-chauffeur de taxi.

Le pactole de Eric Freymond a été largement dilapidé. Car durant les années où il recevait l’argent versé par Eric Freymond, Mamé a mené grand train. Il vivait en permanence à l'hôtel La Pirogue, possédait des chevaux de course, buvait sec et jouait gros au casino. Sa femme achetait des bijoux, dont une montre Cartier sertie de diamants d’une valeur de 22 000 euros.

Le camp Freymond estime qu’une quinzaine de millions ont été réellement investis sur l’île, en particulier dans des complexes immobiliers, mais aussi dans des casinos et les machines à sous qui les équipaient. Selon la plainte de 2019, c’est Ramen Sawmynaden, un ancien banquier de la State Bank of Mauritius, devenu maintenant cambiste et gérant de maisons de jeu, qui aurait réussi à mettre la main sur ces actifs. Il aurait abusé de la naïveté et de la faiblesse de Mamé, dont il était devenu le conseiller financier.
Contacté par le journal Suisse, Ramen Sawmynaden de son côté estime être un «Bouc émissaire».

Entre en scène Jenssy Sabapathee, connue dans l'affaire des photos compromettantes sur Telegram

Conseillère juridique. Elle a commencé par aider Ramalingom Rungassamy avant de devenir la représentante d’Eric Freymond à Maurice. Mais elle a demandé à ce que sa «proxy» soit révoquée après avoir découvert «beaucoup de choses» qu’elle a commencé à dénoncer à l’Independent Commission against Corruption....

@ Jean Picon
@ Jean Picon

Dimanche 27 Juin 2021


1.Posté par Caro le 28/06/2021 10:27
Le sawminaden de l article a t il un lien de parenté avec l autre guignol????

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.