Menu



Politique

Un début d'explications de Nando Bodha suite à sa démission


Rédigé par E. Moris le Dimanche 7 Février 2021



Ses explications étaient attendues après avoir provoqué un séisme politique samedi 6 février lors de l'annonce de sa démission en tant que ministre mais aussi membre du parti au pouvoir.

Nando Bodha s'est exprimé ce dimanche en donnant rendez-vous à 18 heures aux Mauriciens mais aussi aux médias, dans une vidéo très courte de plus de 4 minutes.

D'emblée Nando Bodha, explique que «C'est ene décision difficile ki mone bizin pran après 25 ans ki mo dan MSM. Le fonksionman ou dysfonksionman gouvernman dimann enn desizion parey.»

Selon lui, le Premier Ministre est enfermé dans un cercle hermétique. Il faut passer par des conseillers

Il souligne par ailleurs qu’il s’agit de la «plus grande décision» de sa carrière politique et qu’il ne l’a pas fait «par intérêt personnel» ou «sous l’influence» d’une tierce personne mais plutôt «par sincérité et conviction». Il dit aussi comprendre la réaction virulente de son ancien mentor, sir Aneerood Jugnauth mais fait part des circonstances du propre départ de ce dernier en quittant le pouvoir en 2016, et en léguant le fauteuil à son fils. 

Pour l'ancien ministre, la situation qui règne au pays est devenue «extrêmement grave». Il révèle qu'il a tenté plusieurs reprises de « dire au Premier ministre que le pays va mal. En vain. Il est enfermé dans un cercle hermétique. Il faut passer par des conseillers. Il s’agit d’un pouvoir cadenassé où deux ou trois personnes prennent les décisions. Le parti ou les différentes formations au sein de l’alliance n’ont aucun rôle».

Et de conclure concernant son engagement futur, un projet de société qu’il compte présenter aux leaders des différents partis politiques et la société civile.

 

Crédit vidéo : Nandcoomar BODHA


Dimanche 7 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.