Menu



Société

Un cluster à Terre Rouge quadrille et paralyse la capitale en zones rouges


Rédigé par E. Moris le Mardi 6 Juillet 2021



Coup de massue pour les autorités mauriciennes. Malgré des conditions drastiques (quarantaine obligatoire pour des cas contacts, amendes et contraventions à la pelle, des zones rouges...), un mariage célébré le 26 juin à Terre Rouge a donné lieu à un cluster.

22 cas à Terre Rouge, 18 cas à Vallée des Prêtres, 10 cas à Cité Martial, 18 à Plaine Verte, 8 à Le Hochet et 3 à Vallée Pitot, soit 98 cas au total.

Zones rouges à Port-Louis et sa périphérie Nord : la zone rouge s’étend dans la partie Nord de Port-Louis. Ainsi, une partie de Plaine Verte devient zone rouge. Cité Martial redevient zone rouge. Enfin, à Le Hochet et Terre Rouge, la zone rouge déjà existante s’étend.

Le ministre Jagutpal veut porter plainte à la police....pour le « Cluster mariaz » à Terre-Rouge.

Lors du point de communication Santé hier, mardi 5 juillet, selon le ministre Kailesh Jagutpal, « la police va agir ». En effet, les chiffres sont alarmants alors que la réouverture des frontières est prévue dans 10 jours. Si Jaguptal estime que c'est une situation « choquante » car ce mariage a été célébré le 26 juin, alors que Maurice n’avait même pas encore entamé la phase trois de la réouverture, il est encore plus « choquant » qu'avec tout le dispositif policier, la police a laissé faire. Tout comme lors des funérailles d'un jocker avec des arrestations ciblées, et aucune arrestation lors des funérailles de sir Anerood Jugnauth, défunt père de l'actuel Premier ministre. L'inauguration du tracé reliant Quatre-Bornes à Port-Louis a été l'apothéose. Mais il est préférable de tomber à bras raccourci sur un « mariaz » à Terre-Rouge, alors que les autorités eux-mêmes ne cessent d'envoyer de mauvais signaux. 

Mardi 6 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.