Justice

« Trop clémente »

Vendredi 26 Avril 2019

Le DPP trouve « trop clémente » la sentence infligée à Michel de Ravel de L’Argentière.

C’est ce qu’il écrit notamment dans l’avis d’appel interjeté contre la sentence infligée par la cour intermédiaire. En fait, le DPP s’appuie sur deux points. D’abord, il estime que la sentence est « trop clémente » et « mauvais sur le principe ».

Ensuite, il souligne que la magistrate a « eu tort de ne pas faire de distinction » entre les plaidoyers de culpabilité et de non-culpabilité du prévenu. Michel de Ravel de L’Argentière avait été trouvé coupable sous 21 chefs d’accusation d’attentat à la pudeur.

La cour intermédiaire lui a imposé mercredi trois cautions de bonne conduite de Rs 20 000, Rs 10 000 et Rs 30 000. Cet homme d'affaires de 58 ans, habitant Tamarin, avait plaidé coupable sous 14 accusations et non coupable sous sept autres.

Dans son jugement, la magistrate Niroshini Ramsoondar a indiqué avoir pris en considération la maladie dont souffre le prévenu lors de la sentence. 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 26 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.