Menu


Social

Trois ministres à Clency Harmon : « Arrêtez votre grève de la faim… le GM planche sur le sujet »


Rédigé par E. Moris le Lundi 8 Avril 2019



Trois ministres ont tenu une conférence de presse ce lundi soir pour dire que le gouvernement ne sait toujours pas quelle instance créer alors que cela figure dans le manifeste électoral de l’Alliance Lepep en 2014.

Fazila Jeewa-Daureeawoo, présidente du comité interministériel sur les disputes au niveau des terres, et deux des membres dudit comité, Étienne SInatambou et Maneesh Gobin, ont demandé à Clency Harmon de stopper sa grève de la faim.

Ils ont insisté que le travail est en train d’être fait mais que la création d’une telle instance demande du temps. « Il nous faut du temps. Ce n’est pas une mince affaire que de créer un tribunal. Le travail est déjà en train d’être effectué et bientôt nous viendrons avec des recommandations », a déclaré la vice-Première ministre.

Quant à Maneesh Gobin, il a rappelé qu’il y a des implications au niveau judiciaire, financière et même de la hiérarchie du Judiciaire. Quant à Étienne Sinatambou, il a dénoncé la « récupération politique » dont ce mouvement est l’objet. Pour lui, des politiciens sont en train de « prendre avantage de la tristesse et de la détresse de Monsieur Harmon ».

Toutefois, les trois ministres ont déclaré qu’ils sont en train d’étudier les différents rapports sur le sujet. Mais, valeur du jour, la décision n’a pas encore été prise quant à la forme de l’instance.

Serait-ce une Land Division au sein de la cour suprême ? Serait un tribunal foncier ou alors un tribunal spécial qui ne va s’occuper que des cas évoqués par la Commission justice et vérité ?

Rappelons que Navin Ramgoolam et les dirigeants du PMSD ont rendu visite au gréviste de la faim ce lundi.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.