Menu


Politique

Travaux parlementaires nocturnes : motion de blâme, expulsion et insultes


Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Juillet 2020

Une séance parlementaire qui a démarré hier, mardi 21 juillet, aux alentours de 21 h 30. Au programme la motion de blâme contre le Speaker avec dix intervenants.



Ancien ambassadeur de Maurice aux Etats-Unis jusqu'à l'annonce des élections législatives, Sooroojdev Phokeer a été durant la campagne électorale, le campaign manager dans la circonscription 8 (Moka/Quartier-Militaire) de Pravind Jugnauth et très actif dans la circonscription no 10 (Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est).

Le leader du MMM, Paul Bérenger, était farouchement contre la nomination de Sooroojdev Phokeer comme Speaker. Rappelons que Paul Bérenger, Premier ministre en 2004 avait rappelé ce dernier, pour «faute grave» qu’il aurait commis alors qu’il était ambassadeur au Caire, en Égypte de 2000 à 2004.

Motion de blâme contre le Speaker

Le leader de l'opposition qui a présenté cette motion de blâme estime que le speaker a failli dans son rôle et qu'il fait preuve de partialité, en favorisant le gouvernement. 

La députée de la circonscription numéro 4, Subhasnee​ Luchmun Roy a été la première personne à débattre sur cette motion. Elle est revenue sur les "qualités" du speaker de l’Assemblée nationale, dans une très longue et ennuyeuse intervention, qui semblait ne jamais prendre fin. A croire qu'elle était à un oral pour un examen en anglais.

Prenant la parole, le leader du Muvman Liberater (ML) Ivan Collendavelloo, révoqué par le Premier ministre à la suite du scandale de la Centrale de Saint-Louis, a pour sa part, déclaré que l’Assemblée est sujette, selon lui, à une série d’attaques à l’encontre du Speaker. En fidèle et bons petits soldats, Dorine Chukowry, le PPS Prakash Ramchurrun, et Gilbert Bablee, Soobeersingh Dhunoo, Ismaël Rawoo, Kenny Dhunoo (un fantôme?) , se sont rangés pour défendre la "partialité" de Sooroojdev Phokeer.

Quant au ministre Deepak Balgobin, la motion est une excuse pour les membres de l'opposition de faire de la démagogie.

Lors des débats sur la motion de blâme contre le Speaker de l’Assemblée nationale, le député du MMM, Rajesh Bhagwan a été suspendu pour les deux prochaines séances parlementaires. 

Une décision prise après une motion présentée par le Premier ministre adjoint, Steven Obeegadoo aux petites heures ce mercredi  22 juillet. Le député mauve aurait refusé de retirer le mot « bachiara » à l'adresse du ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Deepak Balgobin.

Le ministre des Sports, Stephan Toussaint, qui s'en est mêlé a eu aussi droit à un : « Taler mo koup to CV », par le bouillonnant Rajesh Bhagwan, qui a ensuite effectué un walk-out avant que la séance ne soit suspendue.

Autre « walk-out », celui de Patrick Assirvaden lors de l’intervention du ministre Deepak Balgobin sur la motion de blâme du leader de l’opposition contre le speaker, Sooroojdev Phokeer.

Lors de leurs interventions, les membres de l’opposition ont eux déploré le ton utilisé par Sooroojdev Phokeer. Les travaux parlementaires ont été ajournés au mardi 28 juillet à 11 h 30. Les débats sur la motion de blâme contre le Speaker ont été ajournés aux petites heures ce mercredi matin.



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.