Menu

Faits Divers

Trafic de drogue : Shibchurn père et fils libérés le jour de la St Valentin


Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Février 2023



Vishal Shibchurn et son fils, Mayur ont été libéré après avoir fourni une caution de Rs 300,000 chacun le mardi 14 février.

Le bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP) n’a pas fait appel à leur remise en liberté conditionnelle.

Il prétend être en mesure de défendre Dieu (ou les dieux) ainsi que toute une communauté. Les bêtises, Vishal Shibchurn les commet par rafales. Le supposé gros bras, mais dont les muscles se trouvent davantage dans sa langue que dans ses poings, était pourtant sous l’objet d’une conditionnelle.

Son fils, Mayur et lui ont été arrêtés dans la soirée du samedi 5 novembre pour trafic de haschisch par la brigade antidrogue. Ils avaient en leur possession 170 grammes de cannabis. Rappelons que Vishal Shibchurn membre de Hindu Shakti Sena et d'un groupuscule appelé "Gang du Sud", s'est rappelé au souvenir de tous avec son acolyte Senna Budlorun lors d'un rallye illégale organisé par la Hindu Shakti Sena, où des sabres ont été vu en public, puis lors de la comparution de Yogida Sawmynaden au tribunal de Port-Louis. 

Rappelons que Vishal Shibchurn est impliqué dans de multiples délits ces dernières années. Le sapeur-pompier, qui est suspendu de ses fonctions, a été inculpé à titre provisoire d’agression avec préméditation sur sa voisine. Arrêté et remis en liberté conditionnelle en mars 2016, dans le cadre de l’enquête sur l’agression d’Aslam Noursing, qui a eu les poignets sectionnés, il a aussi été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les coups de feu tirés en direction de l’ambassade de France et de l’hôtel Le Saint-Georges, à Port-Louis. Des graffitis pro-État islamique avaient été découverts sur des murs de l’ambassade française et une maison plus loin. Il a également été impliqué également dans le braquage de la succursale de la State Bank of Mauritius à la rue Royale à Port-Louis. 

 

Mercredi 22 Février 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H