Société

Trafic d'héroïne : 110 kg saisis sur un bateau à Maurice et 21,93 kilos d’héroïne à l'aéroport de Mada

Samedi 3 Novembre 2018

Drogue saisie à l'aéroport de Mada.
Drogue saisie à l'aéroport de Mada.
Si le mardi 30 octobre une importante saisie de drogue de 110 kg d''héroïne au large du Coin de Mire à Maurice est considéré comme la seconde plus grosse saisie de drogue effectuée après les 157 kg d'héroïne découverts au port en mars 2017.

Sur le site de la Direction Générale des Douanes (DGD) de Madagascar, on y apprend que le 20 octobre, un Béninois en partance pour Cotonou  sur le vol de Kenya Airways KQ257 a été surpris avec 10,1 kg dd’héroïne, à l’aéroport international d’Ivato. 

Un second Béninois a été fouillé à son tour avec dans sa valise 11,8 kg d’héroïne. 

La drogue saisie à l’aéroport d’Ivato totalisait 21,93Kg d’héroïne selon la Douane, la valeur marchande est estimée à 160 000 ariary par gramme. Ce qui amène la valeur du trafic à 3,51 milliards d’ariary.

Leur mode opératoire, le contenu de leurs valises, leur jour d’arrivée et de départ… Tout porte à croire que ces deux trafiquants sont complices, ou travaillent pour la même organisation. Les premiers soupçons indiquent l’implication d’un réseau de trafiquants nigériens, mais pour en savoir plus, il faut attendre la suite de l’enquête, ont indiqué les représentants de la Douane.

Madagascar n'est pas un pays producteur d'héroïne mais sert de terrain de terrain de passage d'un réseau de trafiquants de drogue en Afrique. Si ces deux affaires n'ont aucun lien direct, elle conforte la thèse des autorités mauriciennes qui supposent que l'héroïne qui transite par Madagascar se fait via un réseau africain. 

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/110-kilos-d-heroine-saisis-les-suspects-sont-fiches-a-l-ADSU-et-ont-ete-condamnes-a-plusieurs-reprises_a2251.html

Rédigé par E. Moris le Samedi 3 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.