Menu


Environnement

«Traces de pollution» sur la plage de Pointe d'Esny, Ramano assure qu'il n’y a pas de pollution


Rédigé par E. Moris le Mercredi 29 Juillet 2020

Le Wakashio, un bateau battant pavillon panaméen avec 20 membres d’équipage, s’est échoué, samedi soir 25 juillet, à 3 kilomètres de la plage de Pointe d’Esny dans le Sud.



"C'est gras entre les doigts et ça a une petite odeur... début de dépôt d'huile sur nos plages... ce matin".

C'est le constat des habitants de la région de Pointe d’Esny hier matin et ce qu’ils considèrent être « des traces de pollution sur le plage ».  Une information relayée sur la page des membres d’Eco-Sud, une association pour la protection de l’environnement et des espèces animales.

Le ministère de l’Environnement affirme pour sa part qu’une équipe prélève des échantillons d’eau de mer à Pointe-d’Esny quotidiennement pour détecter toute présence d’hydrocarbures. Mais pour l’heure il n’y a pas de pollution de cette nature.

Pour rappel, le vraquier Wakashio est drossé sur les récifs de Pointe d’Esny depuis samedi soir avec 200 tonnes de diesel et 3 800 tonnes d’huile lourde à son bord.

Des experts attendus

Kavy Ramano précise aussi que la coque du MV Wakashio, qui s’est échoué sur les récifs, n’a pas été  endommagée.  Quant à la raison de ce naufrage, elle résulterait d’une inondation dans la salle des machines.

D’autre part, un remorqueur a été dépêché d’Afrique du Sud pour le renflouage du vraquier. De même, une équipe de 10 experts en provenance de Singapour est attendue.


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.