Menu


Société

Terrain transféré aux noms des deux filles de Pravind Jugnauth : AGF parle de "parodie du système judiciaire"


Rédigé par E. Moris le Mardi 22 Septembre 2020



Tout s'est joué dans la soirée du 21 septembre, où le Premier ministre, Pravind Jugnauth a tenu à répondre au leader de l’opposition.

Est-ce cette correspondance qui a ulcérée l'ancienne présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim ?

Pravind Jugnuath a annoncée concernant les allégations autour de l’achat d’un terrain à Vacoas, acheté au cours d’un deal entre deux personnes en Grande-Bretagne et transféré, bien des années plus tard, aux noms de deux des filles du Premier ministre, que « Je salue l'enquête initiée par l'Icac sur la question ».

Rappelons que c'est Roshi Bhadain qui a révélé cette information en prenant toutes les précautions d’usage. Il a indiqué qu’il a des preuves de ce qu’il avance et qu’il ne tombait pas dans la diffamation.

Roshi Badhain menace de faire la guerre à Lakwisin :"zot finn mette la main dans nik mouss zonn sane fois là"

Le leader du Reform Party soutient que le terrain en question jouxte la résidence du Premier ministre. La superficie est de deux arpents. Un montant de Rs 20 millions aurait changé de mains, selon Roshi Badhain, suite à cette transaction. Le leader du Reform Party dit aussi avoir donné des précisions à ce sujet à la Commission anticorruption et que certaines autorités britanniques enquêtent aussi sur l’affaire.

Ce qui donné l'occasion à madame Gurib-Fakim de rappeler qu'en 2018, elle été convoqué aux bureaux anticorruption pour avoir′′ influencé ′′ les fonctionnaires à accorder l'accès VIP à un homme d'affaires. 

Elle rappelle, que ce n'est au président de signer ce genre de demandes mais c'est le cabinet du Premier ministre qui approuve de telles demandes. "J 'ai également été accusé d'être un ′′ président corrompu ′′ lorsque j'ai utilisé une carte de crédit qui était sur mon nom et que j'ai remboursé UN AN avant que mes coordonnées bancaires ne soient diffusées à la presse. L' origine des fonds était connue de tous et ce n'était certainement pas de l'argent public. J'ai dû démissionner et j'ai traversé une commission d'enquête, car j'attends toujours le rapport deux ans plus tard."
"We are presently living dystopian moments where one minister is alleged to have received a ‘gift’ – a plot of land valued at Rs 20.000.000. That same Anti-corruption agency has been investigating this case since… 2011 and in parallel by the Serious Fraud Office of the UK…"
Et de conclure qu'elle ne prend pas en compte, les autres allégations de corruption dans d'autres ministères où des milliards de roupies sont maintenant impliqués. La plupart d'entre eux sont toujours en poste. "N 'est-ce pas une parodie de notre système judiciaire ?"



1.Posté par Karo le 22/09/2020 20:21
Balance les tous Ameenah, ils ne méritent pas d etre encore en libertés ces voyous!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.