Menu


Politique

Suren Dayal interrogé « under warning » au CCID, est-il victime de représailles ?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Juillet 2020



Son crime, c’est d’avoir participé à une manifestation illégale de soutien aux grévistes du plan Super Cash Back Gold. C’était en 2017.

Pour cela, l’ancien député Suren Dayal a été entendu under warning ce matin par le CCID. Mais interrogatoire est un bien grand mot. Accompagné de Me Robin Ramburn, l’ancien député travailliste a fait valoir son droit au silence. Mais dans les médias, par la suite, il ne s’est pas privé pour demander à la police d’enquêter plutôt sur le scandale de la fourniture de médicaments et d’équipements médicaux durant le confinement.

Il a dénoncé un gouvernement qui panique, notamment après le succès de la grande manifestation de samedi dernier dans les rues de Port-Louis, et de tentatives d’intimidation car il conteste l’élection de Pravind Jugnauth via une pétition électorale.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.