Menu



Politique

Sudhir Maudhoo : « Anil Bachoo en soutenant Navin Ramgoolam n'est pas un homme pieux, il fait semblant »


Rédigé par E. Moris le Mercredi 13 Janvier 2021



Les trois députés du MSM dans la circonscription numéro 9 (Bon-Accueil/Flacq), Sudhir Maudhoo, Deepak Balgobin et Vikash Nuckcheddy étaient face à la presse ce mercredi 13 janvier pour commenter le retrait de la pétition électorale logée par Anil Bachoo.

Pour le ministre des Technologies de l'information, de la communication et de l'innovation, Deepak Balgobin, et ses acolytes, l’opposition n’aurait toujours pas digéré leur défaite aux élections générales en... 2014.

Anil Bachoo le « mauvais perdant »

Les trois représentants sont tombés à boulets rouges sur Anil Baichoo. Ils ont beau avoir été copains comme cochons… Le ministre Sudhir Maudhoo a souligné qu'il avait invité son ancien mentor Anil Bachoo à « virer casaque », c’est-à-dire à rejoindre le MSM en 2019. Certes, Anil Bachoo n’a pas été un exemple de loyauté et de fidélité politique. D’où peut-être ce petit tacle de Sudhir Maudhoo, qui a été le bras droit de Bachoo à une époque, et même l’homme des basses besognes. Mais mieux, ce dernier remet en question la foi de Anil Baichoo.  « Zot envi tane li mo dire, mo redire li, Bachoo à part le politicien li un peu dans la religion, c'est un homme pieux, li fer la prière, li associé à Grand-Bassin...Pou enn dimoune couma Bachoo pou li ale soutenir enn boug couma Navin Ramgoolam sa veut dire li pas enn pieux mais li fer semblant li pieux.»

Affaire Kistnen : « palabs, démagozi et faussetés», une stratégie pour la survie politique de l'opposition

Pour le ministre de l’Économie océanique, les manoeuvres de l’opposition qui tente de semer le doute au sein de la population ne sont que démagogie « Me démagozie pa tini lontan ». Des pétitions « bidons  parski zot pa fouti aksepte defet », a-t-il lancé.
 

Mercredi 13 Janvier 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.