Menu


Politique

Subhasnee Luchmun Roy traite Joanna Bérenger «d'hypocrite qui veut faire perdurer une tradition capitaliste...»


Rédigé par E. Moris le Mercredi 11 Novembre 2020



Comment exister politiquement alors que malgré tout vos efforts vous êtes invisible? Subhasnee Luchmun Roy semble avoir trouvé la formule. A défaut de talents ou de compétence à revendre, ce sont des attaques répétées contre la jeune députée Joanna Bérenger.

Subhashinee Mahadao-Luchmun Roy : «Mo pa fer zis lanons sante.» 

Subhashinee Mahadao-Luchmun Roy, l'ex-animatrice radio de Planet Fm, Radio Plus, et de la MBC, avait tout plaqué comme son confrère Bablee pour rejoindre l'Alliance Morisien. La députée du n°4, Port-Louis Nord–Montagne-Longue a révélé qu'effectivement, elle n'était pas juste une Djette radio, mais une excellente oratrice sur une "caisse savon" digne d'une Boygah ! Pour plaire à son "jeune" leader Pravind Jugnauth, elle a oublié que la politique est aussi une histoire de dignité. Celle qui fut la risée du Net après son interprétation du Budget, récidive. 

Dans la soirée d'hier, mardi 10 novembre, à l'Assemblée nationale, le deputy speaker, Zahid Nazurally, a demandé à Subhasnee Luchmun Roy de retirer le qualificatif d’hypocrite à l'encontre de Joanna Bérenger, absente.

«Les gènes capitalistes ont pris le dessus sur l'idéologie. Joanna Bérenger est là pour faire perdurer une tradition capitaliste, et non servir le peuple comme elle le prétend. Pour moi, elle est une hypocrite...» 

Lorsque le deputy speaker a demandé à Subhasnee Luchmun Roy de retirer ce terme relevant d'une certaine bassesse à l'égard de Joanna Bérenger, l'ancienne animatrice radio théâtralement a refusé en disant que «la vérité ne peut jamais être unparliamentary». Puis s'est excusée, contrainte du bout des lèvres.

A lire également : Subashnee Mahadao Lutchmun Roy lavant les pieds des pèlerins à Grand-Bassin.

Une attitude qui ne surprend pas. Ce n'est pas la première fois qu'une des "pom-pom girls" du MSM est prise en flagrant délit d'une campagne infecte à l'encontre de la jeune députée mauve. Comme il est difficile d'attaquer le père, la fille est devenue une cible facile. 

Toute à sa diatribe verbale contre la députée Joanna Bérenger, Subahsnee Lutchum Roy non sans ironie souligne sa déception d'avoir crû en cette jeune génération de politiciens qui souhaitaient changer les choses....

Sur une feuille de route écrite par un ancien rédacteur de rédaction, la députée du n°4 (Port-Louis nord/Montagne-Longue) n'a eu qu'à recracher bêtement sur un sujet dont il est évident qu'elle ne maîtrise pas. Subhasnee Luchmun Roy a cité des extraits du discours de Joanna Bérenger pour insinuer que la députée omet de dire « qui sont les auteurs et les responsables qui ont contribué à l'effet de serre pendant les vingt dernières années.»

La mémoire sélective de Subashnee Luchmun Roy selon laquelle "zako la konn protez so montagne"

Et Subhasnee Luchmun Roy de répliquer dans une bêtise confondante, avec un amalgame grossier concernant l'argent du peuple et l'argent du secteur privé qui n'a de compte à rendre personne que «Joanna Bérenger ne voit pas ces bourgeois qui bénéficient de l'argent du petit peuple à travers les compagnies listées en Bourse et roulant dans de grosses berlines avec l'air conditionné, et dont le conseil d'administration n'est pas composé du petit peuple, mais des parents à eux, et des petits copains et petites copines ?».

A lire également: Les "aspirants politiciens" se mettent en scène en vidéo

Avant de parler de "mémoire sélective", rappelons les critiques nourries de l'ex animatrice radio à l'égard du gouvernement et de son "jeune" leader, allant jusqu'à reprendre le nez de Pinocchio pour illustrer ses coups de gueule. Rattrapée par ses publications intempestives sur les réseaux sociaux, la principale intéressée avait dû piteusement désactiver son compte au grand dam de ses fans. 

Quand Pravind Jugnauth utilisait le terme "zako" au Parlement


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.