Menu

Politique

Steven Obeegadoo : « Les responsables ont utilisé des activistes qui avaient des antécédents criminels »


Rédigé par E. Moris le Dimanche 24 Avril 2022

A écouter Obeegadoo, il n'y a pas à en sortir de là, les violences urbaines dont a fait face le pays ces derniers jours, viennent d'un complot, ourdi par des « personnes qui souhaitaient faire du désordre dans le pays.»



Voila un Premier ministre par intérim, qui s'est présenté face à la population dans une déclaration à la télévision nationale, un brin débraillé, les cheveux en désordre, en tenue du dimanche, et qui n'a rien trouvé de mieux à déclarer que « Se bann kitsoz ki finn konplote byin avant ». Des allégations repris comme une vérité absolue. Il a qualifié ces incidents non pas comme des protestations ou des manifestations mais comme des actes de violence extrême.

Steven Obeegadoo a affirmé que l’utilisation de cocktail Molotov artisanales prouve que ces événements ont été organisés par des personnes qui ont des « antécédents criminels». Entre un appel au calme et des tentatives de minimiser les évènements, qui n'ont pas éclaté dans tout le pays, mais «seulement dans 7 ou 8 localités», Obeegadoo a estimé que « la police a fait preuve de retenue ».

« Les responsables ont utilisé des activistes qui avaient des casiers judiciaires ». Mais qui sont ces « responsables ?» Mystère. Selon Obeegadoo, cela fait longtemps que « ces personnes » souhaitaient faire du désordre dans le pays, et ont utilisé la montée des prix », ceci crime de lèse majesté en l'absence du Premier ministre au pays. Oubliant sans doute, que c'est le Premier ministre qui a souhaité une hausse des prix avant de justement...quitter le pays pour un voyage officiel et privé en Inde.

Ironie s'il en faut, Steven Obeegadoo a indiqué qu’il était important que chacun assume ses responsabilités afin d’assurer que le pays ne connaisse pas une nouvelle nuit de violence et retrouve la paix...

Dimanche 24 Avril 2022


1.Posté par Caro le 24/04/2022 18:49
Oui comme au gouvernement

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.