Menu


Société

Squatters de Pointe-aux-Sables : Me Dulloo en appelle au Président Roopun


Rédigé par E. Moris le Lundi 25 Mai 2020



L’affaire des squatters de Pointe-aux-Sables, qui sont sous le coup d’une expulsion, prend des proportions nationales.

L’avocat des 300 personnes concernées par cet ordre d’éviction, Me Neelkanth Dulloo, a écrit au président de la République. Il demande à Pradeep Roopun d’intervenir et d’empêcher l’expulsion, programmée ce lundi.

Me Neelkanth Dulloo rappelle qu’un couvre-feu sanitaire est toujours en vigueur à Maurice et que les citoyens mauriciens n’ont pas le droit de quitter leur domicile et de circuler sans raison. Il explique aussi que le déménagement n’est pas possible.

« Les hommes, femmes, enfants et bébés seront forcés de vivre dans la rue, sur la plage et dans les forêts et ils seront les oubliés de notre société en développement », écrit l’avocat.

Rappelons que c’est vendredi que ces 300 squatters, qui se sont installés sur un lopin de terre de l’Etat à Pointe-aux-Sables pendant le confinement, ont reçu l’ordre d’évacuer les lieux et de détruire leurs maisonnettes en tôle. Ils ont jusqu’à ce lundi pour le faire.



1.Posté par Rattan Chand le 26/05/2020 09:11
L’heure est arrivée de prendre le taureau par les cornes. Il y a un sérieux problème concernant le logement. (…) Si pe fer gran proze, kifer pa reflesi lor enn task force pou sa problem lozman a Moris», a déclaré le père Mongelard.
SERVI DAN SA RS 60 MILLIARDS LÀ !!!
Kot sa ban “opinion leaders” , Zot tand zis sa ki Business Mauritius dir !!!
Soldats Lalit Militant, Zot latett fin all baissé akoz ban vanders….

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.