Menu



Société

Son nom cité au Parlement : Trilock Dwarka tient une « note de clarification »


Rédigé par E. Moris le Mardi 25 Mai 2021



Son nom a été évoqué lors de la Private Notice Question ce matin par le Premier ministre. Pravind Jugnauth avait rappelé que le 8 novembre 2007, alors que Trilock Dwarka était président de l’Information and Communication Technologies Authority, il avait fait bloquer l’accès à Facebook en raison d’une publication sur Navin Ramgoolam. 

Le Premier ministre a même cité une déclaration de Trilock Dwarka dans les médias. Le concerné a réagi en envoyant une note de clarification aux rédactions. Il affirme qu’il tient à préciser que « l’accès à Facebook avait été suspendu pour une période de moins de trois heures et non pendant 24 heures en novembre 2007 ». Il soutient aussi que « la décision de demander aux fournisseurs d’accès à Internet de suspendre cet accès avait été prise par la direction de l’ICTA et non par son board ou son président, comme maintes fois souligné publiquement dans le passé »

Trilock Dwarka affirme également que les techniciens de l’ICTA « étaient exaspérés par l’indifférence totale affichée par Facebook suite à leur requête adressée à cet organisme leur demandant d’enlever un faux profil sur leur réseau social ». Il précise que Facebook « devait réagir positivement suite à cette suspension en enlevant ce faux profil promptement ». 

Et de conclure qu’il avait « exigé que l’accès à Facebook soit restauré sur le champ en apprenant la décision de suspension qui avait été prise par la direction de l’ICTA ». 

Cette « note de clarification » de Trilock Dwarka est très intéressante. Outre qu’il vient confirmer à quelques détails près ce qu’a dit le Premier ministre, il faut néanmoins souligner qu’à aucun moment Trilock Dwarka ne nie que c’est en raison d’une publication/d’un faux profil concernant Navin Ramgoolam que l’accès à internet a été bloqué. Et c’est bien là le problème. Trilock Dwarka vient confirmer qu’il était un bon chien-chien à son maître, tout comme les membres du board de l’ICTA de l’époque. Comme Dick Ng Sui Wa et les membres actuels du board sont des paillassons de Pravind Jugnauth !

Censure des réseaux sociaux par l'ICTA : 50 organisations internationales s'inquiètent des propositions du «consultation paper»

L'interventionnisme politique de l'ICTA de censurer les réseaux sociaux, un fait sans précédent à l'île Maurice
 

Mardi 25 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.