Justice

Sky to Be reste en détention, sa demande de liberté conditionnelle est refusée

Mardi 17 Septembre 2019

L'interprète de « Dodo baba » et « Ti kote ti kote » se retrouve en cellule policière depuis le 7 mars 2019.


Sky to Be reste en détention, sa demande de liberté conditionnelle est refusée
La cour correctionnelle de Port-Louis a décidé hier, lundi 16 septembre de garder Jean Patrice Kevin Dina, plus connu comme Sky to Be, en cellule. Sa demande de liberté conditionnelle dans le cadre d’une affaire de vol à une station d’essence a été rejetée. 

La police ayant objecté à la demande du chanteur de retrouver la liberté conditionnelle car selon elle, le chanteur risque de récidiver ou de tenter de fuir la justice. 

Pour rappel, Kevin Jean Patrice Dina, avait nié les faits qui lui sont reprochés en cour de district de Port-Louis et avait plaidé non coupable. 

Alors que son procès devait démarré, ses avocats, Mes Sanjeev Teeluckdharry, Anoup Goodary et Priyanka Gungah, avaient objecté à la recevabilité de sa première déposition où le prévenu dit avoir détourné l’attention d’un policier à qui il parlait, afin que le récidiviste et sans domicile fixe (SDF) Fabrice Raymond Dylan Gourdin puisse s’emparer d’une motocyclette au poste de police de Roche-Bois. 

Selon Me Teeluckdharry en cour : «La police a fait pression sur mon client et lui aurait dit de signer la déposition. Au cas contraire, il ne serait pas relâché sous caution et ne pourrait pas participer à ses concerts».

Pour rappel, il avait été arrêté dans le cadre d’un vol perpétré dans une station-service  le 2 mars 2019. Le chanteur avait été trahi par les images d’une caméra de surveillance se trouvant au poste de police de Roche-Bois. 


 

Rédigé par E. Moris le Mardi 17 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.