Politique

Sir Anerood Jugnauth a eu la peau de Navin Ramgoolam

Samedi 9 Novembre 2019

Sir Anerood Jugnauth pourra enfin jouir d'une retraite paisible et profiter de ses émoluments chichement acquis après ses multiples prises au pouvoir durant des décennies.

L'ancien Premier ministre qui a cédé son fauteuil à son héritier, avait mené campagne au compte de l'Alliance Morisien au profit de son rejeton.

Accompagné de son épouse Lady Jugnauth, le couple avait ciblé le principal adversaire du clan Jugnauth avec un but qui n'est un secret pour personne : avoir la peau de Ramgoolam.

C'est donc des critiques nourrie à son égard que Navin Ramgoolam a eu droit, à chaque fois que SAJ prenait la parole lors des différents congrès. 

Quand SAJ n'évoque pas une vidéo X, il fait parler les morts

Le ministre mentor sortant avait martelé comme une machine à laver le cerveau, les paroles de feu sir Seewoosagur Ramgoolam qui lui avait dit, de ne jamais laisser son fils, Navin, faire de la politique. 

Et de conclure en bon père de famille, que son fils a « accompli pour le pays en deux ans et demi, ce que moi-même je n’ai pu le faire ».

Pour rappel, le leader de l’Alliance Morisien (MSM-ML-Mouvement Alan Ganoo-Plateforme Militant) Pravind Jugnauth a remporté la majorité lors de ces législatives 2019.

SAJ confie d'ailleurs après la victoire de son fils que cela profitera également à solidifier le MSM à travers le pays. Un héritage familial qui n'est pas prêt de s'éteindre même si dans l'histoire de l'Humanité, les dinosaures ont tous été voués à l'extinction...



 


Rédigé par E. Moris le Samedi 9 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.