Menu



Société

Si la NTA avait simplement écouté l’Icac


Rédigé par E. Moris le Samedi 31 Août 2019



La National Transport Authority serait-elle un repère de bandits ? On serait tenté de le penser. Car malgré le nombre de mesures initiées, les cas de fraude existent toujours.

On se rappelle de l’époque où les véhicules obtenaient leur certificat de contrôle technique sans même se rendre au centre de la NTA. Puis, il y a eu les cas de personnes obtenir des papiers falsifiés pour leurs véhicules ou des vrais papiers pour des voitures inexistantes.

Le dernier scandale en date concerne les vignettes d’assurances. Mais les langues commencent à se délier. Ainsi, certains responsables affirment qu’après certaines enquêtes d’envergure, la Commission anticorruption faisait des recommandations à la National Transport Authority. Le chiffre de 190 recommandations est même avancé.

Cependant, ces suggestions restaient lettre morte. Pourquoi la direction de la NTA n’a pas pris les mesures appropriées ? Malheureusement, il n’est pas certain que l’on aura la réponse.

Car rappelons que la NTA sera bientôt chose du passé. L’organisme sera remplacé par un autre, National Land Transport Authority, qui reprendra ses fonctions et pouvoirs.

Samedi 31 Août 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.