Menu



Politique

Showkutally Soodhun "grand défenseur" des Droits de l'Homme est en faveur de la peine de mort


Rédigé par E. Moris le Lundi 30 Novembre 2020



Showkutally Soodhun, ambassadeur de Maurice en Arabie saoudite, est de retour au pays depuis le 1er novembre. A-t-il décidé de s'octroyer des vacances à rallonge jusqu'à l'année prochaine comme  Maya Hanoomanjee, Haut commisaire en Inde, qui depuis le mois d'août semble ne plus vouloir reprendre ses fonctions?

L'ancien l'ancien ministre du Logement et des terres qui avait démissionné à la suite d'un scandale sous le mandat de l'Alliance Lepep, et qui avait affirmé que « Zamé zamé à partir maintenant mo pu re rentre en politik », se dit en faveur de la réintroduction de la peine de mort.

Le débat entourant la peine de mort revient sur le tapis, suite aux circonstances des décès du petit Ayaan deux ans et de la policière, Dimple Raghoo.

Pour l'ancien président du MSM, si l’accusé a avoué son crime, la peine de mort doit être introduite. Fort de sa propagande populisme, il lance un appel aux leaders politiques d’oublier leurs différends et de collaborer pour "une fois" avec Pravind Jugnauth pour que la peine capitale soit de nouveau en vigueur dans le pays.

Rappelons que l'Arabie Saoudite est un royaume créé en 1932 et dirigé par une monarchie absolue et islamique, applique une version puriste de la charia. On peut y être exécuté pour adultère, viol, homosexualité, mais aussi pour rébellion politique. 

Un royaume ultraconservateur qui est régulièrement accusé de violations des droits humains par les organisations non gouvernementales (ONG) internationales. En 2019, l’Arabie saoudite a exécuté 189 personnes, en vertu d’une politique pénale stricte, l’une des plus sévères au monde. Elle détient le 3e record du nombre d'exécutions, après la Chine et l’Iran. 47 personnes ont été exécutées pour des actes de révolte en moins de cinq ans. La flagellation et la lapidation des femmes adultères n’ont pas disparu de la loi. Le jeune Mohamed Ben Salmane, surnommé "MBS", est le fils du roi, sa politique s’accompagne d’une répression féroce de toutes les oppositions, y compris au sein de sa propre famille. 



 

Lundi 30 Novembre 2020


1.Posté par Karo le 30/11/2020 13:16
Un gros malade de la tronche çui là

2.Posté par Caro le 30/11/2020 15:15
vite retourne en Arabie défendre TES droits de l homme! Bouffon

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.