Menu


Société

[SherryGate] Murvind Beetun journaliste de TOP Fm accuse Sunil Gohin de vouloir le soudoyer


le Mercredi 30 Octobre 2019



C'est une histoire sans précédent dans cette campagne électorale à moins de dix jours du scrutin.

Murvind Beetun est-il l'homme à abattre après les enquêtes et révélations sur les différents scandales du gouvernement de Pravind Jugnauth ? Moto-école, SerenityGate, SherryGate...?

Le journaliste de TOP Fm, Murvind Beetun accuse Sunil Gohin, proche de Sherry Singh et propriétaire d’Inside News et Waza FM, médias de propagande pro-gouvernementale de tentatives d'intimidations et chantage.

Sunil Gohin, l'homme de l'ombre derrière la propagande MSM

Le journaliste Murvind Beetun a juré un affidavit en Cour Suprême où il fait état de menaces faites contre lui puis des propositions en échange de faveurs. Selon Murvind Beetun, Sunil Gohin aurait proposé une rencontre au domicile du principal intéressé avec l'aide d'émissaires de Pravind Jugnauth.

Murvind Beetun affirme que cette rencontre peut être vérifiée grâce aux caméras de Safe City. Une demande a d'ailleurs été faite auprès des autorités concernées pour sécuriser les preuves.

Mauritius Telecom finance Inside News et ses propos diffamatoires

Lors de cette rencontre, des menaces explicites ont été proférées : " We got BAI. Top FM and Kaunhye are nothing". Selon l'affidavit, le journaliste affirme qu’on lui a proposé un poste à la MBC et au cas où le MSM ne revient pas au pouvoir et de l’emploi dans une compagnie de Sunil Gohin et même à l’étranger.

En échange, il lui suffit de révéler les détails de l’enquête "SherryGate" et tous les procès à l'encontre Murvind Beetun serontannulés.

Cette offre a été déclinée et le journaliste a préféré porter plainte au Central CID et juré un affidavit en Cour Suprême.

Lire l'affidavit en cliquant sur le lien.


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.