Menu



Régions Océan Indien

Seychelles : un street artiste accusé de meurtre risque la perpétuité


Rédigé par E. Moris le Dimanche 24 Octobre 2021



Depuis le 5 mai, Thomas Debatisse est emprisonné et encourt la prison à perpétuité.

Le 27 avril dernier au Club Med de l’île Saint-Anne, sur l'archipel des Seychelles, en vacances avec sa compagne Emmanuelle Badibanga, Thomas Debatisse, street artiste connu sous le pseudonyme d'Otom, la retrouve pendue dans la salle de bains de leur chambre d'hôtel. Malgré les tentatives de réanimation, rien n'y fait, la trentenaire succombe à ses blessures.

Selon l'enquête des autorités locales et après autopsie du corps, la victime ne serait pas morte d'une pendaison mais d'une strangulation et Thomas Debatisse est placé en prison le 5 mai, où il se trouve depuis maintenant six mois pour ce qui serait en réalité un meurtre déguisé en suicide. Selon la justice seychelloise et l’article 194 de son Code pénal, il risque la prison à vie.

En parallèle de l'enquête locale, une autopsie menée en France après le rapatriement du corps vient contredire les conclusions des Seychelles. "Selon les examens effectués lors de l’autopsie en France, les éléments sont en faveur d’une pendaison et pas d’une strangulation", souligne ainsi Xavier Bonhomme, procureur de la République de Nice. Le rapport ne fait pas non plus état de coups et écarte des violences.

Source BFM.
 

Dimanche 24 Octobre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.