Menu


Politique

Selon Yatin Varma, il n’y a pas eu de magouille électorale


Rédigé par E. Moris le Samedi 1 Février 2020



Ils étaient beaux, chics et sans pitié ! Les cinq expulsés du PTr ne se sont pas fait prier pour faire le procès de Navin Ramgoolam vendredi après-midi en conférence de presse.

Yatin Varma, Raj Penthiah, Balkisoon Hookoom, Prateebha Bholah et Krishna Molaye ont invoqué le droit d’inventaire. Et s’ils le pouvaient, ils auraient emmené le leader du PTr sous la guillotine.

Ainsi, Yatin Varma a déclaré que « Ramgoolam est désormais le plus grand agent du MSM ». Il a réclamé son départ du parti, seul moyen selon lui de permettre aux rouges de retourner aux affaires.

Il est aussi allé jusqu’à évoqué les finances du parti. Il a réclamé des comptes à Navin Ramgoolam sur les donations reçues depuis les élections de 1991. Lui et les autres expulsés ont réclamé « les preuves » montrant qu’ils ont œuvré contre le parti.

Les expulsés du Ptr donnent de la voix    

Il a aussi indiqué qu’il ne sert à rien de faire partie d’une formation dans laquelle la critique n’est plus tolérée. Et de jeter un gros pavé dans la mare : « Arvin Boolell devrait être le nouveau leader du Parti travailliste ! » .

L'ancien Attorney General est convaincu qu’il n’y a pas eu de magouille électorale, comme prétend la direction du Parti travailliste. Toujours selon lui, les pétitions électorales ont été entamées pour donner à Navin Ramgoolam une raison d’exister dans l’actualité.

Les actions légales entreprises du Ptr, « c’est du bluff »

Notons que Yatin Varma, Balkisoon Hookoom, Pratibah Bholah, Raj Penthiah et Krishna Molaye avaient ouvertement fait campagne en faveur des candidats de l’Alliance Morisien aux élections générales de novembre dernier.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.