Menu

Politique

Selon Shakeel Mohamed le Premier ministre lui aurait déclaré : «Mo pou b*** twa !»


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Juillet 2022



Selon Shakeel Mohamed le Premier ministre lui aurait déclaré : «Mo pou b*** twa !»
Après son expulsion mouvementée du Parlement, le député travailliste Shakeel Mohamed a affirmé dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux que le Premier ministre lui aurait balancé en le menaçant avec le poing : «Mo pou b*** twa !».

Rappelons qu'il a suffi d’une simple question de Kenny Dhunoo sur les frais médicaux de Navin Ramgoolam en Inde pour mettre le feu aux poudres. Le Premier ministre a déclaré qu’il n’avait pas parlé au leader du PTr mais que c’était l’épouse de ce dernier qui l’avait appelé. Cela a suffi pour faire sortir Shakeel Mohamed de ses gonds. Il y a eu un grand brouhaha. Shakeel Mohamed a finalement été expulsé et named. C’est avec beaucoup de peine que le pauvre Sergeant-at-Arms a pu le faire sortir… avec un Speaker qui hurlait : « Faites votre boulot Sergeant-at-Arms ! » Puis, à un certain moment, on a entendu un grand bruit. C’est Mahend Gungapersad qui a lancé : « Cheap ! » Il est sorti en même temps… Patrick Assirvaden aussi a été expulsé. Il a contesté le fait que le Premier ministre a dit, dans sa réponse, qu’il était présent à une réunion alors qu’il soutient qu’il n’y était pas. La séance a été suspendue.

A noter que Shakeel Mohamed est suspendu pour les cinq prochaines séances à moins qu’il ne présente ses excuses à l’Assemblée nationale. Mahend Gungapersad et Patrick Assirvaden sont aussi suspendus pour les quatre prochaines séances à moins qu’ils ne présentent leurs excuses à l’Assemblée nationale.
 

Crédit vidéo : Shakeel Mohamed


Mardi 26 Juillet 2022


1.Posté par Chatwa le 27/07/2022 16:29
Shakeel Pravind anvi faire ar toi saki Chéri Singh faire ar li.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.