Menu



Economie

Sécurité maritime : Le Japon accorde une subvention de Rs 226 millions à l’île Maurice


Rédigé par E. Moris le Dimanche 29 Août 2021



@ GIS Mauritius
@ GIS Mauritius
Le jeudi 26 août, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, et l'Ambassadeur du Japon, Kawaguchi Shuichiro, ont signé un protocole portant sur l’octroi d’une subvention à hauteur de Rs 226 millions dans le cadre du programme de développement économique et social visant à renforcer la sûreté et la sécurité maritimes du pays.

Les Réunionnais montent au créneau face à l'accord de pêche Maurice-Japon

Padayachy a déclaré que ce soutien financier aidera le pays à mettre en place un nouveau système de surveillance radar de pointe. Cela afin d’aider la National Coast Guard à surveiller et à suivre le mouvement des navires transitant dans les eaux territoriales mauriciennes.

Pourquoi l'aide internationale par milliards dans la lutte du coronavirus doit cesser à Maurice

Le ministre a fait ressortir que le système de surveillance radar aidera, également, le pays à renforcer la surveillance de son littoral et de sa zone économique exclusive, à améliorer la surveillance des activités de pêche dans les eaux territoriales du pays et à renforcer ses capacités de recherche et de sauvetage.

Après un don japonais de Rs 100 millions pour l’achat des équipements médicaux dans le cadre du Covid-19, le 5 août 2020, afin d'aider le gouvernement mauricien face à la pandémie, le Japon a accordé un prêt à conditions préférentielles de Rs 11,5 milliards pour aider Maurice à faire face à l'impact négatif socioéconomique de la pandémie du Covid-19, le 22 février 2021. 

Un prêt à conditions préférentielles

Afin d’aider l’île Maurice face à la pandémie de coronavirus, le Japon a décidé de mettre une enveloppe de Rs 11, 5 milliards, à la disposition de son gouvernement, à conditions préférentielles. Ce prêt, frappé d’un taux d'intérêt de 0,01%, est remboursable sur une période de 15 ans. 

 

Dimanche 29 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.