Politique

Secret Story à l'Assemblée !

Mardi 31 Juillet 2018

Un mardi parlementaire mouvementé, on a l'habitude mais des révélations compromettantes et à la pelle concernant un ministre, c'est rare et ça s'apprécie.


Secret Story à l'Assemblée !
Si Xavier Duval n'était pas en très grande forme la semaine dernière, ce mardi il n'a pas loupé le ministre Sudhir Sesungkur qui pensait profiter de ce répit pour se faire oublier. D'ailleurs il était absent de l'hémicycle ce matin comme les deux autres absents qui ont démissionné. On a cru un moment que c'était un signe.

Il avait raison de se trouver une excuse pour esquiver un rappel en règle de ses frasques, à faire rougir de honte plus d'un.

C'était un peu la version trash de Secret Story où l'on découvre ou re découvre avec fascination, les multiples dépositions enregistrées contre lui pour des allégations qui vont de l’agression physique à l’harcèlement sexuel. 

Le leader de l’opposition a fait ressortir que pas moins de cinq cas ont été rapportés contre le ministre à ce jour. Selon Xavier Duval, Sudhir Sesungkur n’est pas un «fit and proper person» pour occuper un fauteuil ministériel. Et encore moins celui des Services financiers et de la bonne gouvernance. 

Lorsque légitimement le leader de l'opposition demande sa révocation, le Premier ministre a préféré botter en touche. 

Non seulement il n’est pas enquêteur, mais il ne peut pas, non plus, se substituer à une cour de justice.
«Je considère que ce serait prématuré de ma part de prendre des sanctions contre le ministre. In case any action is required by me, I will not hesitate to take action». 
Lorsque Pravind Jugnauth a récusé la «nonchalance» dont Xavier Duval l’accuse de faire preuve dans le cas de Sudhir Sesungkur, ce fut la débandade.

Le Premier ministre ne s'est pas privé de rappeler du cas de Thierry Henry. Ce dernier avait été maintenu au poste de Parliamentary Private Secretary alors qu’il était impliqué dans un accident de la route à Bois-Marchand en avril 2016, provoquant la mort d'une personne. A l'époque, les Bleus faisaient partie de l'alliance Lepep.

Face à ce rappel, Xavier Duval soutient qu'une lettre de démission a été soumis en sa présence au Premier ministre d’alors, sir Anerood Jugnauth.

Ce qui n'a pas plus au ministre mentor, mais alors là pas du tout, du tout. Se levant de son fauteuil, il a hurlé :

«It’s a big lie !»

Voyant que Xavier Duval ne cédait pas :

«I have already withdrawn. Shut up your bloody mouth!» 

Au final, le ministre Sudhir Sesungur reste à son poste de ministre de la Bonne Gouvernance, " parski évidaman pou bizin éna ene l'enquête approfondie". Bobbby Hurreeman a chipé la place de Sanjeev "Esco Bar". Soodhun avec une fibre patriotique sans égale "touzou li pé la". Dans un duo de mimétisme d'enfer, "papa piti deal" arrivent à détourner l'attention sur un autre scandale d'état. Comme dirait le fiston : "Mo kuma mo papa. Mo piti mo papa!"

La Rédaction préfère s'interroger sur celui qui remplacera Bobby aux conférences de presse. 

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/PQN-Les-frasques-du-ministre-Sudhir-Sesungkur-revelees-au-sein-du-Parlement_a566.html

https://www.zinfos-moris.com/Le-ministre-de-la-Bonne-gouvernance-et-des-services-financiers-Sesungkur-gifle-un-photographe-dans-un-mariage_a409.html

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 31 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.