Menu

Société

Sécheresse extrême à l'île Maurice : La mauvaise gestion de l'eau fait couler beaucoup d'encre


Rédigé par E. Moris le Mardi 27 Décembre 2022



Il y a deux ans, en 2020, face déjà à une période de sécheresse, Pravind Jugnauth n'avait rien trouvé de mieux que d'implorer les cieux : « nous devons prier pour avoir un peu de pluie. Nous sommes confrontés à une sécheresse sans précédent et seul dieu peut nous envoyer de la pluie ». Ce qui avait fait dire à ses détracteurs, à l'époque, à quoi bon d'avoir un Premier ministre si, seul Dieu peut nous venir en aide.

Que ce soit pour Ivan Collendavelloo, pour Prakash Maunthrooa, ou Jugnauth fils, une distribution d'eau 24/7 ne signifie pas que l'eau du robinet coule 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ainsi, si vous avez un réservoir d'eau, que l'eau du robinet ne coule que pendant une heure mais que vous arrivez à vous débrouiller pendant 24 heures, vous devriez sauter au plafond.

Prakash Maunthrooa, le nouveau General Manager de la CWA, l'a dit de manière très prosaïque. « 24/7 pas signifie pas que vous avez l'eau à toute heure », a-t-il déclaré sur une radio. Mais toute l'île Maurice a l'eau 24/7, selon la lecture du tandem Ivan-Prakash. Pourquoi se plaindre alors ? Dans le même sens de l'absurdité, il aussi déclaré que 63% de la production d'eau potable se perd dans les tuyaux de distribution. En Europe, le taux varie entre 20 et 25 %. Mais à Maurice, c'est deux à 3 fois plus. La CWA injecte 883 000 mètres cubes d’eau chaque jour dans ses tuyaux. Mais seuls 37 % arrivent à destination. C'est dans l'Est que la perte est la plus importante, soit 74 %. Dans les basses Plaines-Wilhems, le taux de perdition est de 70 %.

Cette situation est due à 1 500 kilomètres des tuyaux défectueux et 500 kilomètres vieux de 75 ans, 100 ans. La situation est tellement grave que le gouvernement a mis sur pied un High-Level Committee présidé par le Premier ministre. Pravind Jugnauth va donc résoudre le problème de l'eau avec le talent d'apôtre qu'on lui connait.

Va-t-il cette fois-ci faire la danse des sioux pour faire tomber de la pluie ? Ou attendre qu'un cyclone nous arrose abondamment ? 

Rappelons que le réservoir de la Ferme affiche un taux de remplissage de 25 %, le Midlands Dam 30 % et celui de Bagatelle Dam d’environ 35 %, à ce jour. D'où un appel aux mauriciens de faire preuve de prudence et d'utiliser l'eau sans faire de gaspillage. Mais là aussi, encore faut-il que l'eau coule dans le robinet ! Alors que la station météorologique de Vacoas, annonce une période sèche, rude et longue. De son côté, la CWA n'aura pas d’autre choix que de fermer les vannes, comme c’est le cas chaque année. Ce problème d’eau ne date pas d’hier et s’aggrave de jour en jour, voila de quoi faire réfléchir le gouvernement qui facilite des permis de projets hôteliers, villas de luxe avec piscine privatif ou encore des terrains de gold à entretenir.

Entretemps, dans une île supposément moderne, où on relie un métro dans un champs de cannes, les abonnés de la Central Water Authority (CWA) sont ravitaillés par des camions-citernes. Cela fait des semaines qu'ils sont contraints de se contenter de quelques seaux d'eau potable, sans compter qu'il ne faut pas louper le passage du camion. La pénurie d'eau potable continue de provoquer la colère des abonnés. On leur demande de payer un service dont ils ne disposent pas. Les livraisons d'eau potable via des camions-citernes ne correspondent pas au service facturé. Ils sont censés avoir l'eau au robinet. 

 

Mardi 27 Décembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.