Menu



Société

Sciences Po Maurice : l'IEP condamné à verser plus de 100.000 euros à la chambre de commerce de l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Jeudi 11 Novembre 2021



En signant une convention de partenariat avec le Lycée La Bourdonnais, l’Institut d’Études Politiques (IEP) d’Aix-en-Provence confirmait son intention de promouvoir un enseignement de qualité à Maurice et dans la région.

Le Bachelor d’Études Politiques, formation de trois ans accréditée par la Tertiary Education Commission, était dispensé à Maurice depuis le mois de janvier 2014 grâce à un partenariat entre Sciences Po Aix et le Lycée La Bourdonnais. L’IEP ou Sciences Po est un établissement public d’enseignement supérieur. Six d’entre eux se sont constitués en réseau (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse) pour offrir une meilleure lisibilité de l’offre de formation. La formation est accessible aux titulaires et futurs titulaires du baccalauréat général de l’enseignement secondaire français ainsi qu’aux titulaires et futurs titulaires d’un diplôme d’études secondaires dont l’équivalence a été reconnue, tel le Higher School Certificate (HSC).

« Sciences Po Maurice ».

Lundi 8 novembre, le rapporteur public a demandé la condamnation de l’IEP, devant la cour administrative de Marseille que l’IEP d’Aix-en-Provence soit condamné à verser plus de 100 037 € à la chambre de commerce de l'île après la rupture de ce partenariat en 2014.

En effet, l’IEP d’Aix avait rompu son contrat avec la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de l’île Maurice sans respecter de préavis et sans justifier suffisamment sa décision. La cour administrative d’appel de Marseille publiera sa décision sous quinzaine.

La chambre de commerce de l’île Maurice réclamait 115 469 € à l’école aixoise pour contrepartie des dépenses engagées au titre de l’exécution du partenariat, et 25 000 € au titre du préjudice moral. En première instance, l’IEP avait été condamné par le tribunal administratif de Marseille à verser 31 705 € à la CCI mauricienne, une somme jugée insuffisante par cette dernière.

Le partenariat engagé avec la CCI permettait de délivrer sur l’île un master équivalent à celui des étudiants ayant suivi, après un concours très sélectif, le cursus à Aix. Le directeur de l’IEP à l’époque, Christian Duval, avait brutalement mis fin à ce contrat en octobre 2014, ces diplômes à l’étranger -estampillés « Sciences Po Maurice »​, « Sciences Po Arménie » par exemple- étant très controversés.

L’IEP d’Aix-en-Provence facturait jusqu’à 23 000 € l’année d’étude dans ces établissements privés à l’étranger ou outremer. Les directeurs des six autres IEP de France avaient menacé d’exclure l’établissement aixois du concours commun d’entrée fin septembre 2014. Christian Duval avait démissionné en novembre de la même année. Après ce tollé, le parquet d’Aix-en-Provence avait ouvert une instruction judiciaire en correctionnelle, pour faux, usage de faux en écritures publiques et escroquerie aggravée.

Source l'AFP.

Jeudi 11 Novembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 11/11/2021 14:38
Ils ont eu tort de rompre le contrat sans prévenir et respecter les clauses mais ils ont eu raison de partir car il n'y a rien pour une IEP à Maurice.
IEP signifie Institut d'Etudes Politiques et non pas : Ici Ena Profiteurs.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.